Anthony Jackson-Hamel

Photo : Anthony Jackson-Hamel Crédit : MARC-ANDRÉ BEAUDIN/AGENCE QMI

Impact

Le nouveau Jackson plaît à Rémi Garde

Publié | Mis à jour

Plusieurs jeunes joueurs étaient en audition mercredi soir et la très grande majorité d’entre eux l’ont passée avec aplomb.

Pour un, Anthony Jackson-Hamel a présenté un nouveau visage. Oui, il a raté six bonnes chances de marquer, mais il a fait le nécessaire pour les obtenir et ne s’est pas arrêté là. Rémi Garde semble s’être réconcilié avec le grand attaquant.

«Il était très frustré de ne pas avoir marqué, mais comme on lui a dit, déjà de se procurer des occasions, c’est bien.

«On voit un autre Jackson qui est mobile. Il n’a pas eu de réussite ce soir, mais en continuant sur ce chemin, il en aura.»

Revenir de loin

David Choinière, qui a un contrat à gagner, a fort bien paru et a possiblement été le meilleur joueur sur le terrain. C’est pas mal pour un joueur qui n’a joué que 12 minutes en 2018 en raison des blessures.

«Ça s’est plutôt bien passé, ça faisait longtemps que je n’avais pas joué un match au complet, ça fait vraiment du bien.»

Il n’a pas voulu s’avancer quand on lui a demandé s’il croyait avoir réussi son audition, mais il a affirmé qu’il pouvait en faire encore plus.

«J’y vais un match et un entraînement à la fois, je reviens d’assez loin avec mes blessures.

«Je vise encore plus haut, je trouve que je ne suis pas encore à mon niveau, mais ça s’en vient tranquillement. J’ai eu des occasions, ça montre que je vais dans la bonne direction.»

Choinière a particulièrement bien paru quand il combinait avec Jackson, un ami de longue date.

«Jackson, ça fait assez longtemps que je le connais. On a joué au FC Montréal ensemble, c’est facile de se trouver, la connexion se fait assez facilement.»

Bonne défensive

Contre une équipe visiblement moins talentueuse, l’Impact n’a jamais vraiment été ennuyé dans son territoire, hormis une brève séquence en seconde demie.

Rémi Garde a d’ailleurs souligné l’étanchéité de sa défensive, ce qui tranche avec ce qu’on voyait il y a un an à pareille date.

«On n’a pas pris de buts, on n’a pratiquement pas concédé d’occasions, et ça me plaît énormément.

«Si je me réfère à notre début de saison l’année dernière, on était très poreux, et là, on est une équipe difficile à manœuvrer.»

Dans l’ensemble, la brigade défensive a fait du bon travail. Les jeunes Zachary Brault-Guillard et Émile Legault ont eu du coffre pendant que Zakaria Diallo a bien géré la charnière centrale.