Antti Niemi

Photo : Antti Niemi Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Le repos indispensable pour gagner la Coupe Stanley?

Publié | Mis à jour

À Montréal, la gestion des gardiens de but des Canadiens refait surface d’une année à l’autre. Après un mauvais départ du second de Carey Price, Antti Niemi, contre les Panthers de la Floride dimanche, plusieurs observateurs ont remis en question la décision de l’entraîneur-chef Claude Julien de faire appel au substitut.

Or, le Tricolore disputait un troisième en quatre soirs et sera en action pour une quatrième fois en six jours mardi, contre les Blue Jackets de Columbus. Et Julien déroge rarement d’une habitude précise: Price n’obtient pratiquement jamais deux parties en autant de soirs.

Pourtant, l’Histoire montre qu’un gardien bien reposé est un atout non négligeable pour amorcer les séries éliminatoires. En effet, depuis le lock-out qui a privé les partisans d’une saison en 2004-2005, les gardiens ayant gagné la coupe n’ont pris part en moyenne qu’à 51 duels de saison régulière.

Or, Price se dirige, à ce rythme, vers une saison de 63 rencontres. Seulement un gardien a gravé son nom sur la coupe Stanley après avoir disputé autant de matchs depuis ce conflit, soit Jonathan Quick, avec les Kings de Los Angeles, en 2011-2012. Profitant de la domination de son club, il n’avait toutefois eu besoin que de 20 affrontements éliminatoires pour soulever la coupe, n’ayant pas à s’épuiser pour triompher.

Un deuxième important

Ainsi, il est important pour un entraîneur de compter sur un gardien substitut fiable sur qui il peut se tourner régulièrement.

Récemment, Philipp Grubauer (taux d’efficacité de ,936 avec les Capitals de Washington), Marc-André Fleury (,921 et ,909 avec les Penguins en 2016 et 2017), Scott Darling (,936 avec les Blackhawks de Chicago en 2015), Martin Jones (,934 avec les Kings de Los Angeles en 2014), Ray Emery (,922 avec Blackhawks en 2013) et Tuukka Rask (,918 avec les Bruins de Boston) ont été d’excellents seconds lors de campagnes triomphales pour leurs clubs respectifs.

À la lumière du résultat de dimanche, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, pourrait devoir ajouter un élément à sa liste de magasinage d’ici la date limite des transactions, lundi prochain, s'il souhaite voir son club participer aux éliminatoires, tout en profitant d'un Price en pleine forme pour les séries. 

Matchs joués en saison régulière par les gardiens des équipes championnes :

2017-2018 – Braden Holtby, Capitals de Washington, 54 matchs
2016-2017 – Matt Murray, Penguins de Pittsburgh, 49 matchs
2015-2016 – Matt Murray, Penguins de Pittsburgh, 44 matchs (dont 31 dans la LAH)
2014-2015 – Corey Crawford, Blackhawks de Chicago, 57 matchs
2013-2014 – Jonathan Quick, Kings de Los Angeles, 49 matchs
2012-2013 – Corey Crawford, Blackhawks de Chicago, 30 matchs sur 48 en raison du lockout (51 matchs sur un ratio de 82)
2011-2012 – Jonathan Quick, Kings de Los Angeles, 69 matchs
2010-2011 – Tim Thomas, Bruins de Boston, 57 matchs
2009-2010 – Antti Niemi, Blackhawks de Chicago, 39 matchs
2008-2009 – Marc-André Fleury, Penguins de Pittsburgh, 62 matchs
2007-2008 – Chris Osgood, Red Wings de Detroit, 43 matchs
2006-2007 – Jean-Sébastien Giguère, Ducks d’Anaheim, 56 matchs
2005-2006 – Cam Ward, Hurricanes de la Caroline, 30 matchs (dont deux dans la LAH)