Coupe Rogers

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Tennis

Brayden Schnur passe tout près

Publié | Mis à jour

Le Canadien Brayden Schnur a certes été incapable de couronner avec succès son parcours de rêve au tournoi de New York, dimanche, au Nassau Coliseum, mais il peut quitter les lieux avec le sourire et envisager la suite de sa saison 2019 avec beaucoup d’optimisme.

Au terme d’une dure bataille d’environ deux heures, le représentant de l’unifolié a plié l’échine 6-1, 6-7 (7) et 7-6 (7) contre l’Américain Reilly Opelka, qui occupe le 89e échelon du circuit de l’ATP. Malgré ce résultat décevant, il peut dire mission accomplie, surtout qu’il s’approchera du top 100 à la mise à jour du classement, lundi.

«Je suis émotif, car j’ai connu une semaine exceptionnelle. Je rêvais de ceci depuis que je suis tout jeune et il y a tellement eu de gens qui m’ont aidé en cours de route. La liste est trop longue pour les remercier tous, mais depuis ce matin, mes parents m’ont beaucoup aidé. Si quelqu’un m’avait dit en décembre que je participerais à une finale de l’ATP, je ne l’aurai pas cru», a-t-il déclaré dans un communiqué de Tennis Canada.

«La dernière semaine a prouvé que je peux jouer dans ces tournois importants et affronter des rivaux de pointe, a-t-il poursuivi sur le site de l’ATP. C’est malheureux que tout cela ait fini de cette façon, car j'ai tout donné et j’ai fait tout mon possible. Néanmoins, ça se passe parfois ainsi dans le monde du sport.»

Un long combat

Schnur ne fut pas une proie facile pour Opelka, un joueur qui avait disposé du favori John Isner en demi-finale, samedi. Le vainqueur a toutefois claqué 43 as contre le Canadien, un total identique à la veille contre Isner.

L’Ontarien a notamment sauvé deux balles de match en deuxième manche pour prolonger les hostilités. Cependant, une double faute à 7-7 au bris d’égalité s’est avérée coûteuse pour le Canadien, qui a vu son rival fermer les livres sur le point suivant.

«Définitivement, c’est ce titre qui me rend le plus fier, a affirmé Opelka. J’étais fort mentalement, particulièrement après avoir échappé quelques premières manches plus tôt cette semaine. Mon premier service m’a vraiment aidé et j’ai pu gagner des points dans les moments-clés.»

Détenteur du 154e rang mondial, Schnur a dû passer par les qualifications pour se frayer un chemin jusqu’au tour ultime. Durant son passage à Long Island, il a notamment vaincu deux Américains figurant parmi les 50 meilleurs joueurs de la planète, soit Steve Johnson (34e) et Sam Querrey (49e).