HKO-HKN-SPO-OTTAWA-SENATORS-V-TAMPA-BAY-LIGHTNING

Crédit : AFP

LNH

Danick Martel peut-il imiter Marchessault et Gourde ?

Danick Martel peut-il imiter Marchessault et Gourde ?

Félix Séguin

Publié 16 février
Mis à jour 16 février

Jonathan Marchessault (Golden Knights), Yanni Gourde (Lightning) et Danick Martel (Lightning) ont plusieurs points en commun.

Leur cheminement respectif vers la LNH a été ardu et ils ont dû surmonter plusieurs obstacles.

Premièrement, les trois Québécois n’ont jamais été sélectionnés par une équipe lors du repêchage de la Ligue nationale.

Deuxièmement, Gourde (Victoriaville) et Martel (Blainville-Boisbriand) n’ont même pas été repêchés par une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Pour sa part, Marchessault avait été un choix lointain de 12e tour, par les Remparts, en 2007.

Troisièmement, les trois sont de petits attaquants. Marchessault et Gourde mesurent 5’9’’ alors que Martel fait 5’8’’.

Et finalement, les trois ont le même agent (Paul Corbeil).

Marchessault et Gourde sont maintenant des joueurs établis avec leur équipe respective et ils ont récemment accepté de lucratifs contrats. Ils ont été persévérants et tenaces. Ils méritent tout le succès qu’ils connaissent présentement.

Danick Martel tente de suivre leurs traces.

Originaire de Drummondville, Martel a joué pour les Cantonniers de Magog dans la Ligue Midget AAA à l’âge de 16 et 17 ans.

Par la suite, il s’est joint à l’Armada de Blainville-Boisbriand à titre de joueur invité. Il a joué trois saisons sous les ordres de l’entraîneur-chef Joël Bouchard. D’ailleurs, il est très reconnaissant envers celui qui dirige maintenant le Rocket de Laval.

«Joël m’a donné une chance. Il a joué un rôle important dans mon développement. Il m’a beaucoup aidé autant sur la patinoire qu’à l’extérieur de celle-ci», m’a dit Martel, samedi matin, dans le vestiaire du Lightning.

À sa dernière année avec l’Armada, Martel a terminé la saison avec 102 points dont 48 buts. Il a été choisi sur la première équipe d’étoiles de la LHJMQ. Ses performances ont impressionné les Flyers de Philadelphie qui lui ont accordé un contrat à titre de joueur autonome le 10 mars 2015.

Avec le club-école des Flyers, il a connu trois saisons de 20 buts ou plus. La saison dernière, il a goûté à la LNH pour la première fois en disputant quatre parties.

Et cette saison, Martel a été réclamé au ballotage par le Lightning de Tampa Bay. Depuis son arrivée en Floride, il a été limité à sept matchs avec le Lightning.

Jusqu’ici, Martel a récolté deux passes, les deux sur des buts de son ancien coéquipier avec l’Armada, Cédric Paquette (saison 2012-13).

Que réserve maintenant l’avenir à Danick Martel ? Impossible de le prédire.

Âgé de 24 ans, Martel est habité par la même détermination et le même désir de réussir que Marchessault et Gourde avaient au même âge.

Ceux-ci ont su saisir leur chance lorsque le moment s’est présenté à eux dans la LNH. Martel entend faire la même chose.

Comme vous le savez, le Lightning vise, cette année, les grands honneurs et il y a très peu de joueurs qui peuvent être délogés de la formation partante.

Cependant, les blessures peuvent changer les plans.

Et l’an prochain, peut-être que le Lightning apportera certains changements qui ouvriront la porte à des joueurs comme Danick Martel.

À moins que ce ne soit ailleurs dans la LNH, puisque Martel sera joueur autonome avec compensation au terme de la saison.

Peu importe, gardons un oeil sur lui!