SPO- ARMADA-LHJMQ-TIGRES

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

LHJMQ

La surprise de l'année?

La surprise de l'année?

Mikaël Lalancette

Publié 15 février
Mis à jour 15 février

Le monde du sport est rempli de belles surprises.

Le hockey n’y fait pas exception.

Cette saison, certaines équipes surpris le petit monde du hockey junior.

Certes, les Huskies, le Drakkar et le Phoenix ont connu une meilleure première moitié de saison qu’on le prévoyait.

Mais je veux plutôt vous parler des Tigres de Victoriaville, une équipe qui me surprend de belle façon cette année.

Je suis étonné de la résilience de l’équipe après la grosse saison de l’an dernier. L’attaque n’a vraiment plus la même force de frappe après le départ des Maxime Comtois, Vitali Abramov, Ivan Kosorenkov, Félix Lauzon et les autres, mais l’équipe s’accroche, soir après soir.

Si vous m’aviez dit qu’après 55 matchs, Victoriaville occuperait le quatrième rang de l’association Ouest, je ne vous aurais pas cru. Je pensais que les Tigres auraient de la difficulté à faire les séries... mais leur avance sur la dernière équipe classée en éliminatoires est maintenant de 18 points!

À ce stade-ci, les Tigres détiennent l'avantage de la glace au premier tour des séries, un véritable tour de force pour une équipe en «reconstruction».

Quand on s’y arrête de plus près, force est d’admettre que le brio de la brigade défensive est étroitement lié au classement de l’équipe à un mois du début des séries éliminatoires.

La troupe de l’entraîneur-chef Louis Robitaille arrive 14e sur 18 en ce qui concerne le nombre de buts marqués. C’est encore mieux défensivement (10e sur 18).

Le travail du gardien Tristan Côté-Cazenave n’est pas étranger à ces résultats. Ses statistiques (une moyenne de 2,49 et un taux d’efficacité de 0,923) le placent en bonne posture face à des gardiens qui s’alignent pourtant pour des équipes de tête.

Si on résume : les Tigres ne marquent pas beaucoup de buts, mais ils n’en accordent pas beaucoup non plus. Les joueurs ont acheté le système de l’entraîneur-chef Louis Robitaille et ont appris à marcher sur un fil de fer.

La preuve, des 23 victoires remportés par les Tigres, 16 l’ont été par la marge d’un ou de deux buts.

Quand un match a été décidé par plus de trois buts d’écart, la fiche des Tigres est de sept victoires et 15 défaites. Bref, l’équipe peut gagner quand elle garde les matchs serrés.

L'organisation mise sur des vétérans de qualité, mais certains d’entre eux ont raté plusieurs matchs. C'est le cas de Simon Lafrance et Mathieu Sévigny, deux joueurs de 20 ans absents dans le moment, ce qui n'a pas empêché les Tigres de battre le Drakkar de Baie-Comeau deux fois cette semaine!

Au deuxième étage, les Tigres ont fourbi leurs armes en regarnissant leur banque de choix de repêchage. Ils parleront à quatre reprises lors du premier tour du repêchage lors des encans 2019 et 2020, une assise intéressante pour la relance de l’équipe.

Bref, le bilan de cette première année de reconstruction est très positif chez les Tigres.

Et vous, quelle est votre surprise de l'année dans la LHJMQ?