Impact de Montréal

De vieux rivaux au menu

Publié | Mis à jour

L’Impact entame samedi le sprint final de sa préparation en amorçant une séquence de trois matchs en huit jours dans le cadre de la Suncoast Invitational, à St. Petersburg, en Floride.

Rémi Garde et ses hommes vont disputer deux rencontres contre des formations de la Major League Soccer, Philadelphie et D.C. United, de même que contre les Rowdies de Tampa Bay, l’équipe de l’USL qui accueille l’événement.

«C’est une bonne répétition générale, on n’est pas encore physiquement prêt à jouer un match de saison où l’intensité est élevée», a indiqué Samuel Piette lors d’une conversation téléphonique, vendredi.

«On va retrouver ce qu’on voit en saison avec un calendrier condensé.»

Bon moment

Après deux rencontres à Bradenton, lors de la première portion du camp, l’Impact avait affronté le FC Cincinnati, une formation d’expansion, et Nashville, une équipe de l’USL qui intégrera la MLS l’an prochain.

Les joueurs sont donc heureux de retrouver des adversaires qu’ils connaissent et qui sont aussi un peu plus compétitifs.

«C’est bien d’affronter des équipes de la MLS et qui ont de la cohésion et de la continuité, a soutenu Zakaria Diallo. Ces matchs arrivent au bon moment.»

Piette s’attend à une montée en régime, surtout contre Philadelphie et D.C.

«C’est facile de bien faire quand il n’y a pas de grosse opposition, là ça va être différent.»

Bon défi

Selon le milieu de terrain québécois, ses coéquipiers et lui devront se retrousser les manches dans cette dernière semaine.

«C’est un très bon défi en commençant par Philadelphie. L’an dernier, on avait pris une bonne défaite, alors on veut peut-être se venger un peu.»

Pour mémoire, l’Union avait battu l’Impact 5 à 0 dans un match présenté à Clearwater et dans lequel de nombreux jeunes joueurs avaient eu des minutes contre une formation composée essentiellement de partants dans le camp de l’Union.

On sent que cette défaite a laissé au moins quelques traces.

«En saison régulière, ils nous avaient battus à la maison et on avait pris notre revanche chez eux.»

Cette dernière semaine sera surtout intéressante parce que l’Impact va affronter deux équipes rivales de l’Association Est.

«Ce sont des équipes de l’Est, mais en premier lieu c’est une évaluation pour nous tout en nous donnant des indices sur les autres équipes», souligne Piette.

Ces trois rencontres au cours de la prochaine semaine vont surtout faire en sorte que l’équipe sera bien rodée pour amorcer la saison.

«Ce sont les matchs qui feront que nous serons prêts et qu’on aura la cohésion», a insisté Diallo.

En avance

Lors du passage du Journal de Montréal à Sarasota, il y a quelques semaines, Piette avait mentionné que l’équipe était physiquement en avance sur sa préparation de la saison dernière.

Il a maintenu le même point de vue lorsque questionné à ce sujet, vendredi.

«Je maintiens la même évaluation. Physiquement, on est bien et tactiquement, on est beaucoup plus avancé qu’à pareille date l’an dernier. La qualité est très bonne sur le terrain.»

«Tactiquement, franchement je crois qu’on est près de l’objectif de Rémi Garde. On travaille bien et ça se met en place petit à petit», a ajouté Diallo.

******************

Beaucoup plus de minutes

Exception faite de Zakaria Diallo, tous les joueurs n’ont joué qu’une demie, lors des deux premiers matchs préparatoires de l’Impact. Les choses vont cependant changer dès samedi.

«Sur les trois matchs qui restent, on va pousser 75, voire 90 minutes pour tout le monde», a estimé Diallo vendredi.

Celui-ci a rappelé qu’il avait mis les bouchées doubles lors de la rencontre contre Nashville, la semaine dernière.

«J’ai joué 90 minutes lors du dernier match et c’est tant mieux.»

Ce n’est pas anodin qu’il s’en réjouisse puisqu’on le sait, il a raté l’ensemble de la saison 2018 en raison d’une rupture du tendon d’Achille quelques jours avant le premier match de la saison.

«Je n’ai aucune appréhension, ça se passe super bien, je suis tout neuf, je n’ai plus de douleur.»

Enfin !

Samuel Piette est pour sa part heureux d’enfin pouvoir jouer plus de 45 minutes.

On sent qu’il a envie d’en donner plus lors des premières rencontres préparatoires.

«Jouer une demie comme dans les deux premiers matchs, tu finis ta demie et tu es encore un peu sur ton appétit, tu n’es pas encore physiquement mort.»

N’empêche que c’est la meilleure façon de remettre tout le monde dans le bain sans risquer de blessure.

Belle surprise

Dans un autre ordre d’idées, le jeune Mathieu Choinière fait rapidement sa place en milieu de terrain.

«Mathieu est une belle surprise depuis qu’il a signé avec nous. C’est un coup de cœur, a admis Piette. Il gagne en confiance, il est parmi des jeunes et on voit que c’est un peu le leader du groupe.

Il n’a pas le comportement de quelqu’un qui vient de signer, il est à l’aise avec tout le monde.»

Ça témoigne d’une belle maturité pour un jeune homme qui a eu 20 ans au début du mois.

Polyvalent

Choinière, qui a signé son premier contrat professionnel en juillet dernier, a disputé cinq matchs la saison dernière, jouant un total de 82 minutes.

À n’en pas douter, il sera utilisé plus cette saison surtout, comme le souligne Piette, parce qu’il possède une belle polyvalence.

«La beauté avec Mathieu, c’est qu’il s’adapte très bien, il peut jouer très haut ou plus bas, il est à l’écoute des entraîneurs.

Il peut causer une surprise, mais il y a une saine compétition avec les autres milieux.»