Eleider Alvarez

Photo : Eleider Alvarez Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Boxe

Alvarez sort de son mutisme

Publié | Mis à jour

À quelques heures de son départ vers la Colombie, Eleider Alvarez a tenu à faire une mise au point sur les informations qui ont circulé à son sujet durant la dernière semaine.

L’ancien champion du monde WBO des mi-lourds (24-1, 12 K.-O.) était à prendre avec des pincettes lorsque Le Journal de Montréal l’a contacté vendredi.

«Contrairement à ce qui a été dit, je n’étais pas la brume ou perdu dans mes pensées, a raconté Alvarez. J’étais dans un chalet avec des amis dans la région de Granby. En raison de la grosse tempête qui sévissait au Québec mercredi, je ne voulais pas prendre de risque sur les routes. Tout simplement. Je nie tout ce qui a été écrit au sujet de cette entrevue que j’ai ratée.»

Il a tenu à rassurer ses partisans sur son état physique et psychologique.

«Je vais très bien, a affirmé Alvarez. Dans les jours après mon combat contre Kovalev, j’étais courbaturé. Tout est rentré dans l’ordre et je n’ai pas de blessure. Sur le plan mental, c’est sûr que la déception de ma performance est encore présente. Je suis confiant de pouvoir la surmonter afin de pouvoir regarder vers l’avenir.»

Le boxeur de 34 ans a également fait le bilan avec son entraîneur Marc Ramsay, son gérant Stéphane Lépine et son promoteur Yvon Michel. Le quatuor a mis les cartes sur table pendant une rencontre qui a duré deux heures dans les bureaux de GYM.

Le constat : rien n’est terminé pour l’athlète, mais il doit rebondir avec une bonne performance à son prochain combat.

Vacances en Colombie

Alvarez s’envolera vers la Colombie samedi et il y séjournera pour deux semaines.

«Je vais là-bas pour voir ma famille et mes amis en premier lieu, a indiqué Alvarez. Ça me fera du bien de les voir et de passer du temps avec eux.

Je sais qu’ils me préparent un comité d’accueil similaire à celui que j’ai eu en août dernier, lorsque je suis devenu champion.»

Lors de son passage dans son pays natal, il participera à plusieurs entrevues avec les médias colombiens.

«Je suis rendu populaire dans mon pays et je suis content d’être maintenant reconnu. Par contre, comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, ma personnalité n’a pas changé.»

Le 15 juin : date visée

Lors de ses vacances, Alvarez tentera de faire attention à son alimentation. De plus, il recommencera à s’entraîner.

«Je vais retourner à Bogota pour faire de la course à pied et quelques exercices de boxe, a précisé le droitier. Puis, à mon retour à Montréal, je vais commencer ma préparation en prévision de mon combat qui est prévu pour le 15 juin. C’est la date qu’on m’a donnée.»

Pour le moment, il est difficile de dire si son duel sera présenté au Québec ou aux États-Unis.

On peut penser que ce sera au pays de l’Oncle Sam, car il a un contrôle limité sur les destinées de sa carrière depuis son revers du 2 février.