SPO-BASEBALL-BLUE-JAYS-REDS

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

MLB

Baseball: pas de subventions de Québec

Publié | Mis à jour

Le gouvernement du Québec n’accordera aucune subvention visant à soutenir la construction d’un stade de baseball ou l’achat d’une équipe professionnelle, l’Assemblée nationale ayant adopté unanimement une motion en ce sens, jeudi.

Celle-ci a été déposée par le député de Rosemont, Vincent Marissal, de Québec solidaire, et appuyée par le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon. La veille, la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, avait mentionné que Québec pourrait s’impliquer dans le projet, en autant qu’il soit bien ficelé.

À ce sujet, Marissal croit que le secteur privé doit assumer l’entière responsabilité de ce dossier.

«Je souhaite vivement le retour du baseball professionnel à Montréal, mais pas aux frais des contribuables. L’État québécois peut aider de différentes façons, en facilitant les démarches, par exemple, mais pas en versant des subventions faramineuses qui bénéficieront à des actionnaires et à une ligue de baseball professionnelle qui font déjà beaucoup d’argent», a-t-il commenté dans un communiqué de son parti.

«Il n’y a que dans les films qu’on n’a seulement à construire un stade pour qu’une équipe sportive y apparaisse aussi vite. On a déjà un aréna vide à Québec, assurons-nous que ce soit le privé qui porte le fardeau financier du retour du baseball à Montréal. M. Legault devra s’en souvenir lors de sa prochaine conversation avec Stephen Bronfman», a ajouté le responsable de Québec solidaire en matière de finances publiques.

Inscription au Registre des lobbyistes

Au cours des derniers jours, une entité appartenant à la famille Bronfman, Claridge, s’est s’inscrite au Registre des lobbyistes du Québec; l’homme d’affaires Stephen Bronfman est à la tête du groupe espérant obtenir une équipe des ligues majeures.

L’objectif de cette inscription est de permettre aux investisseurs de se conformer à la loi afin d’avoir des discussions avec le gouvernement fédéral, plus spécifiquement avec la Société immobilière du Canada, quant aux possibilités concernant «la cession potentielle d’un terrain».

Ces discussions n’aboutiront toutefois pas nécessairement à une entente.

**************************************************************

Le projet de stade au bassin Peel doit être «exemplaire», dit Valérie Plante

Nicholas De Rosa/ Agence QMI

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, voit le projet de stade de baseball du groupe de l'homme d'affaires Stephen Bronfman d'un bon oeil, mais elle dit vouloir éviter de reproduire des erreurs du passé en s'assurant qu'il s'intègre adéquatement dans la communauté.

«Je ne veux pas une grosse structure, boom, qui arrive dans un quartier et que tout autour, ce sont des stationnements. Je veux un milieu de vie, donc on va pouvoir en jaser avec la population», a illustré Mme Plante en entrevue à l'émission «Dutrizac de 6 à 9» sur QUB radio.

C'est que le développement du quartier Griffintown, qui se situe juste au nord de l'emplacement proposé du stade, a été réalisé sans prendre en compte les facteurs nécessaires pour créer un milieu de vie, dit la mairesse, citant notamment le manque de parcs et d'écoles.

Selon elle, le développement de Griffintown a «un peu braqué» les citoyens de l'arrondissement du Sud-Ouest, «alors il faut absolument que le projet soit exemplaire».

«Il y a beaucoup de demandes citoyennes depuis des années pour s’assurer qu’on ait une belle mixité. Qu’on ait entre autres du logement abordable et du logement social, qu’il y ait vraiment un milieu de vie. [...] Je vais m’assurer de faire valoir aussi les besoins de Montréal», a-t-elle résumé.

La mairesse a d'ailleurs indiqué qu'une consultation publique concernant le développement du bassin Peel et de son «énorme territoire» environnant aurait lieu dans les prochains mois.