P.K. Subban

Photo : P.K. Subban Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Subban en voie de connaître sa pire saison

Publié | Mis à jour

P.K. Subban est en voie de connaître la pire saison de sa carrière. Au rythme où il produit, il clôturera la campagne avec 32 points.

Au cours des 14 derniers matchs, l’ancien défenseur des Canadiens n’a récolté que trois points. Pourtant, dans 12 de ces rencontres, il a foulé la glace pendant plus de 20 minutes.

Les difficultés du défenseur à noircir la feuille de pointage ne sont certainement pas étrangères au rendement désastreux des Predators en supériorité numérique. Avec un taux d’efficacité de 13,1% (26 buts en 198 occasions), l’attaque massive se classe au 31e et dernier rang.

Oui, derrière les Canadiens et leur pitoyable taux de 13,5%. Faut le faire!

L’an dernier, Subban avait participé à près de la moitié des buts de son équipe avec l’avantage d’un ou deux hommes (25 points sur 52 buts). Cette fois, il n’a participé qu’à six d’entre eux.

D’ailleurs, l’attaque massive des Predators a connu ses meilleurs moments en l’absence de Subban. Au cours de ces 19 matchs, elle a affiché un pourcentage d’efficacité de 17,5 % (10 sur 57). Avec P.K. en uniforme, ce pourcentage chute à 11,3 % (16 sur 141).

Il serait malhonnête de placer sur les seules épaules de Subban les insuccès des Predators en supériorité numérique. Mais la statistique demeure tout de même intéressante.

La patience de Laviolette

Au moins, la vie mondaine de l’athlète de 29 ans roule à un train d’enfer. Depuis quelque temps, on peut voir son émission «P.K. Project» sur les ondes de NBC.

Il y a quelques semaines, Peter Laviolette ne s’était pas prononcé contre cette série télévisée. Il faut noter que voir un joueur exploiter sa propre marque de commerce est une pratique peu répandue au hockey, contrairement à ce que l’on peut voir dans d’autres sports comme le football et le basketball.

«Nous savions exactement le type de personne et de joueur que nous obtenions. Le fait qu’il fasse des choses pour la ligue, des événements pour Noël ou pour des œuvres de charité, ça le regarde. Pourvu qu’il maintienne le même niveau de jeu sur la glace et garde le même niveau de travail au sein de l’équipe», avait déclaré l’entraîneur des Predators avant la diffusion du premier épisode, à la fin de janvier.

Avec la façon dont se déroule la saison de Subban, c’est à se demander si la patience de l’entraîneur ne sera pas bientôt mise à rude épreuve.

Une surprise pour Lindsey

Il y a également le compte Instagram de la vedette qui est suivi par plus de 841 000 personnes.

Des centaines de milliers d’abonnés qui, cette semaine, ont pu être témoins des attentions qu’il a portées à son amoureuse, Lindsey Vonn, fraîchement retraitée après une brillante carrière de skieuse alpine.

Au retour de Vonn à la maison, Subban l’attendait avec des ballons et un gâteau en forme de chèvre, faisant référence à GOAT, l’acronyme de Greatest of all time.

«Elle a adoré le gâteau. Elle le mange encore », a lancé le défenseur entouré d’à peine quelques journalistes, mercredi, au complexe d’entraînement des Predators.

«J’ai eu toute l’année pour préparer ça. Maintenant, je dois trouver ce que je vais faire pour la Saint-Valentin.»

Puisque les Canadiens seront en ville, il devra se faire pardonner de ne pas être à la maison.