Baseball

Stade au bassin Peel: appel à la prudence

Publié | Mis à jour

Il est prématuré de conclure que le bassin Peel a été ciblé pour la construction d’un futur stade de baseball advenant le retour des Expos à Montréal, selon un porte-parole du groupe d’investisseurs à la tête du projet.

Daniel Granger a réagi mercredi à la nouvelle voulant que le futur stade serait construit sur le bassin Peel. En entrevue avec l’Agence QMI, il a indiqué que la prudence était de mise dans ce dossier.

«Nous sommes loin de la coupe aux lèvres. Il y a une inscription qui a été faite pour se conformer à la loi, tout simplement.»

Entité appartenant à la famille Bronfman, Claridge s’est s’inscrite au Registre des lobbyistes du Québec. Aussi, l’homme d’affaires Stephen Bronfman est à la tête du groupe espérant obtenir une équipe des ligues majeures.

«C’est aussi possible qu’on arrive dans trois mois et qu’on se retrouve devant rien», a expliqué M. Granger.

D’autres options?

S’il est juste de croire que le bassin Peel fait partie des sites qui intéressent les investisseurs montréalais, d’autres options sont toujours envisagées. Selon Rodger Brulotte, trois sites seraient étudiés à l'heure actuelle.

L'expert baseball de TVA Sports a commenté le dossier à l'émission JiC, mercredi. À voir dans la vidéo ci-dessus.

L’objectif de l'inscription au Registre des lobbyistes est de permettre aux investisseurs de se conformer à la loi afin d’avoir des discussions avec le gouvernement fédéral, plus spécifiquement avec la Société immobilière du Canada. Les investisseurs veulent notamment s’informer des possibilités concernant «la cession potentielle d’un terrain».

Ces discussions n’aboutiront toutefois pas nécessairement à une entente.

La CAQ prudente

Le gouvernement de la CAQ s'est montré prudent en commentant le dossier, mercredi. La ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, a affirmé que Québec pourrait s'impliquer dans le projet de ramener le baseball à Montréal, si celui-ci est bien ficelé.

«Il y a certainement une aide qui pourrait venir, mais on ne peut pas parler de montant à l'heure actuelle, bien sûr, parce qu'on n'a pas de projet. S'il y a des investissements, il faut que les revenus soient supérieurs à ce qu'on va mettre comme investissement de la part des Québécois», a expliqué Mme Rouleau en point de presse à l'Assemblée nationale.

Questionnée sur les inquiétudes liées à l’embourgeoisement du quartier qu'avaient suscitées de précédents projets, Mme Rouleau a rappelé que la décision se trouvait entre les mains du fédéral, à qui appartient le terrain. «Un stade de baseball pourrait être intéressant pour le développement économique et social du secteur, a toutefois laissé entendre la députée de Pointe-aux-Trembles. Je pense que, dans n'importe quel projet, il faut qu'il y ait une discussion, qu'il y ait de la communication.»

De son côté, le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a rappelé que son gouvernement n'a aucune influence dans ce dossier, mais qu'il pourrait éventuellement être tenté de participer à l'aventure, si celle-ci s'annonce rentable.

«Toutes les interventions qu'on fait au ministère de l'Économie, [...] on regarde le retour sur l'investissement, mais on regarde aussi les répercussions sur les recettes fiscales et la création d'emplois», a-t-il dit en point de presse à Québec.

Valérie Plante intéressée

Pour sa part, la mairesse de Montréal Valérie Plante est réceptive quant à la construction d’un stade au bassin Peel.

«Ils sont définitivement intéressés par cette location pour le stade de baseball. Je pense que ça pourrait être une option intéressante. Bien sûr, j’ai besoin de voir un plan d’affaires, ce que je n’ai pas encore vu, a-t-elle indiqué lors d’une mêlée de presse, mercredi. Mais je vais toujours être intéressée à travailler en partenariat avec les promoteurs et les organisateurs pour regarder à cet endroit ou à n’importe quel autre endroit.»

Un terrain au sud du bassin Peel pour du baseball? - TVA Sports