Marc Bergevin

Photo : Marc Bergevin Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Date limite: les meilleurs et pires coups de Bergevin

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin et Claude Julien ont déjà dévoilé leur stratégie à l’approche du 25 février, date limite des transactions dans la LNH.

Les Canadiens ne sacrifieront pas leur futur en donnant de gros choix au repêchage ou de beaux espoirs. Bergevin a plusieurs cartes intéressantes dans son jeu avec les Nick Suzuki, Ryan Poehling, Alexander Romanov, Josh Brook, Jesse Ylonen et Cayden Primeau.

Pour acquérir un attaquant de renom ou un défenseur susceptible de jouer au sein du top 4, les équipes vendeuses exigeront l’un des espoirs de premier plan du CH.

Bergevin a déjà dit clairement que cette option ne l’intéresse pas.

Historiquement, le DG du Tricolore n’a jamais échangé son choix de premier tour. Il n’a jamais échangé un joyau de l’organisation pour une solution à court terme. À ses six premières saisons dans le siège de DG, il a acquis une seule fois un gros nom à la date limite des transactions. C’était Thomas Vanek en mars 2014. Pour le sortir de Long Island, il n’avait pas donné la lune à Garth Snow en cédant un ancien choix de deuxième tour en Sebastian Collberg. Ce dernier n’a finalement jamais joué dans la LNH.

Qu’il soit dans la peau du vendeur ou de l’acheteur, Bergevin a toujours conclu des pactes à cette période de l’année. Il a surtout réalisé des échanges mineurs afin d’ajouter de la profondeur à son équipe. Il a conclu ses plus sérieuses transactions (P.K. Subban, Max Pacioretty et Alex Galchenyuk) lors de la saison estivale.

Au cours des derniers jours, le CH a montré ses couleurs. Bergevin a respecté sa propre doctrine en ouvrant les portes de son vestiaire à des joueurs de soutien comme Dale Weise, Nate Thompson et Christian Folin.

Il n’a rien fait de spectaculaire, mais il n’a pas eu à donner sa chemise pour obtenir un peu de renfort.

Ses meilleurs coups

- 26 février 2018 | Transaction avec le Wild du Minnesota

Un choix de 5e tour en 2019 contre Mike Reilly

Un bon coup de Bergevin. Reilly a profité de son nouveau départ à Montréal pour s’établir comme un défenseur régulier.

- 25 février 2018 | Transaction avec les Maple Leafs de Toronto

Tomas Plekanec et Kyle Baun contre Rinat Valiev, Kerby Rychel et un choix de 2e tour en 2018 (Jacob Olofsson)

Le choix de 2e tour était la clé dans cette transaction. En Olofsson, le Tricolore a repêché un jeune centre suédois assez prometteur. Il a toutefois déçu au Mondial junior avec la Suède.

- 26 février 2016 | Transaction avec les Blackhawks de Chicago

Dale Weise et Tomas Fleischmann contre Phillip Danault et un choix de 2e tour en 2018 (Alexander Romanov)

Un coup de génie de Bergevin. Danault est devenu un très bon centre à Montréal et Romanov est maintenant l’un des plus beaux espoirs à la ligne bleue.

- 2 mars 2015 | Transaction avec les Oilers d’Edmonton

Un choix de 2e tour en 2015 et un choix de 4e tour en 2015 contre Jeff Petry

Les Oilers ont repêché un bon défenseur en Caleb Jones au 4e tour, mais Petry s’est avéré une superbe acquisition pour le CH.

- 5 mars 2014 | Transaction avec les Islanders de New York

Sebastian Collberg et un choix de 2e tour en 2014 contre Thomas Vanek et un choix de 5e tour en 2014.

Vanek n’aura joué que quelques mois à Montréal. À cette époque, il était encore un très bon marqueur, un ailier recherché sur le marché. Bergevin n’avait pas eu à sacrifier une tonne d’espoirs pour l’obtenir. Le pari en valait le coup même si l’Autrichien avait déçu lors du long parcours de l’équipe en séries.

Ses pires coups

- 1er mars 2017 | Transaction avec les Red Wings de Detroit

Choix de 6e tour en 2018 contre Steve Ott

Ott avait du caractère, mais il était rendu au bout du rouleau.

- 1er mars 2017 | Transaction avec les Kings de Los Angeles

Choix de 4e tour en 2018 contre Dwight King

«On s’est grossi». Claude Julien avait lancé cette phrase célèbre pour décrire cette transaction. Il disait aussi de King qu’il savait quand changer sur la glace, une grande qualité !

- 1er mars 2017 | Transaction avec l’Avalanche du Colorado

Sven Andrighetto contre Andreas Martinsen

Martinsen rentrait dans la mentalité d’ajouter du poids à l’équipe. Mais il n’a jamais eu un impact à Montréal.

- 2 avril 2013 | Transaction avec les Kings de Los Angeles

Un choix de 5e tour en 2015 contre Davis Drewiske

Drewiske a joué seulement neuf matchs avec le Canadien.

Il a passé plus de temps à Hamilton qu’à Montréal.