JiC

«Automatiquement, je prends Shea Weber»

Publié | Mis à jour

P.K. Subban ou Shea Weber?

À la veille de la confrontation entre les deux défenseurs à Nashville, la sempiternelle question est revenue sur le tapis lors du segment «La mise en échec» de l'émission JiC.

Selon l’expert hockey de TVA Sports Renaud Lavoie, le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, peut s’estimer gagnant de la transaction de Subban, «dans le contexte où [il] voulait changer la culture de son vestiaire».

Depuis l’échange, Weber et Subban ont compilé des moyennes de point par match respectives de 0,58 et 0,63. Une différence négligeable, a souligné Lavoie.

«Si j’ai à choisir entre P.K. Subban et Shea Weber pour 0,05 point par match de différence, automatiquement je prends Shea Weber à cause de son impact dans le vestiaire.»

Jouer jusqu’à 40 ans?

Subban (29 ans) demeure quatre ans plus jeune que Weber (33 ans). Sans s’engager dans une reconstruction, le Tricolore a amorcé un virage jeunesse – Bergevin emploie le terme «reset». Weber sera-t-il aussi efficace qu’aujourd’hui lorsque les plus beaux espoirs de l’équipe arriveront à maturité?

Lavoie estime qu’il ne faut pas s’alarmer de l’âge du capitaine lorsqu’il est question du portrait à long terme.

«Chez les Canadiens, on pense que Shea Weber va jouer jusqu’à 40 ans, a-t-il mentionné. Ça, c’est un autre 6-7 ans.»

Au sein des Bruins de Boston, le géant Zdeno Chara - lui aussi un défenseur très robuste - est parvenu à défier les années.

«Shea Weber est encore "jeune" pour ce qu’il apporte, a observé Lavoie. Et si Zdeno Chara peut jouer à 41 ans, Weber se rendra à 39 ou 40 ans sans aucun problème d’après moi.»