Russell Martin

Photo : Russell Martin Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

MLB

Russell Martin motivé comme jamais

Publié | Mis à jour

Pendant que le Québec croule sous la neige, le receveur Russell Martin est déjà sous le chaud soleil de l’Arizona afin de prendre part au camp d’entraînement des Dodgers de Los Angeles.

Après les tests physiques effectués mardi à Glendale, Martin se retrouvera sur le terrain avec les autres receveurs et les lanceurs de l’équipe cette semaine.

«Je me prépare comme si j’étais un gars qui allait jouer 150 matchs, a indiqué Martin à l’aube du camp d’entraînement. Comme ça, si j’en joue moins, je vais être prêt.

«Je suis en meilleure forme physiquement, a ajouté le Québécois de 35 ans, qui a été échangé par les Blue Jays de Toronto aux Dodgers en janvier. Pendant quelques saisons, je devais composer avec des maux aux ischio-jambiers ou mon épaule n’était pas à point.»

Depuis la fin de la dernière campagne - et même un peu avant -, Martin a eu le temps de récupérer.

«Lors du dernier mois [avec les Jays], je n’ai même pas joué, a-t-il rappelé, lui qui avait été limité à deux matchs au début du mois de septembre pour mieux céder sa place ensuite aux espoirs des Blue Jays. J’ai eu une saison morte avec un mois supplémentaire pour que mon corps récupère. Avec ce retour aux sources chez les Dodgers et le fait que je ne veux pas que ce soit ma dernière saison, c’est facile de trouver la motivation pour se donner un peu plus.»

Un duo avec Jesen Therrien?

Arrivé en Arizona depuis plus d’une semaine, Martin en a profité pour préparer son nouvel équipement. Il a aussi croisé quelques instructeurs au Camelback Ranch, de même que différents coéquipiers, dont Cody Bellinger, Corey Seager et Justin Turner.

Dimanche, Martin a par ailleurs partagé le repas avec un autre joueur qu’il compte bien prendre sous son aile pendant le camp d’entraînement : le lanceur québécois Jesen Therrien.

«Je l’ai dans mon coin, je veux qu’il performe et je veux qu’il soit bon, a noté le receveur à propos de Therrien. Je vais prendre soin de lui, c’est sûr.»

Après avoir formé un duo lanceur-receveur canadien-français avec Éric Gagné en 2006 chez les Dodgers, Martin pourrait remettre cela 13 ans plus tard avec Therrien.

«On pourrait certainement revoir ça, a indiqué Martin, avec le sourire. C’est sûr que Jesen revient d’une opération Tommy John, mais dans l’organisation des Phillies [de Philadelphie], il commençait à avoir du succès, il évoluait bien. C’est un gars déterminé et il est sur une mission.»

Curieux hasard : Therrien a lui-même eu comme mentor, au cours des dernières années: un certain Éric Gagné.