Canadiens

Julien-Danault: les dessous de la conversation

Publié | Mis à jour

Phillip Danault et Claude Julien y sont allés d’une longue conversation lors de l’entraînement matinal des Canadiens de Montréal, mardi, au Complexe Sportif de Brossard.

À voir dans la vidéo ci-dessus.

Ne voulant pas trop révéler la nature de cette discussion, Claude Julien a tout de même expliqué que les deux hommes ont parlé du temps de jeu du joueur de centre et du rôle qu’il joue pendant les rencontres, avouant que Danault a tendance à tourner les coins ronds s’il passe trop de temps sur la glace.

De passage à l’émission JiC, notre analyste hockey Renaud Lavoie y est allé d’une petite recherche à la suite de ces événements.

«Danault figure présentement parmi les trois meilleurs pointeurs du CH, ce qui est déjà pas mal. Et devinez quoi? Il est le seul de toute la Ligue nationale à être dans le top trois des pointeurs d’une équipe sans avoir de temps de glace en avantage numérique», a expliqué Lavoie.

Lavoie a ajouté qu'avec ces chiffres, il pourrait être intéressant de donner des minutes en avantage numérique à Danault, mais les Canadiens n'ont que deux duos d'attaquants en désavantage numérique présentement, là où l'attaquant québécois joue un rôle crucial.

Un jeune gardien envoyé dans la fosse aux lions

Les Canucks y sont allés d’une décision incompréhensible aux yeux de Renaud Lavoie, lundi, en faisant confiance au gardien de but Michael DiPietro, cerbère qui avait défendu les cages d’Équipe Canada junior lors du dernier Championnat mondial.

À son premier match dans le circuit Bettman, DiPietro a accordé sept buts sur 24 lancers face aux puissants Sharks de San José. Et le choix de troisième tour de Vancouver en 2017 a semblé plutôt faible sur quelques-uns des filets des Sharks.

«J’ai l’impression que la confiance de cet espoir est brisée, car il n’était pas prêt à recevoir des lancers de la LNH, a expliqué Renaud. Avec le problèmes des gardiens blessés chez les Canucks, on aurait dû signer le gardien Michael Leighton, qui évolue dans ton club-école et qui a déjà joué dans la grande ligue plutôt que mettre ce jeune joueur devant le filet.»