LNH

Les Sabres ne sont pas contents

Publié | Mis à jour

Les Sabres de Buffalo éprouvent des ennuis à récolter les victoires sur une base régulière, ce qui est loin de plaire à leurs joueurs qui sont plutôt insatisfaits de leur place au sein de l’Association de l’Est.

La troupe de l’entraîneur-chef Phil Housley a connu une fin de semaine mitigée, l’emportant 3 à 1 face aux Red Wings de Detroit, samedi, et s’inclinant par un pointage identique devant les Jets de Winnipeg le lendemain. Avec 55 matchs joués, elle occupe le 10e rang de l’Est et accuse un retard de deux points sur une place en séries éliminatoires.

Dans le camp des Sabres, tous savent qu’il en faudra beaucoup plus pour accéder à la phase d’après-saison. L’équipe a gagné seulement deux de ses six derniers affrontements et peine à remonter au classement.

«Je ne sais pas combien de fois qu’on peut encore accepter les victoires morales, a commenté au quotidien "Buffalo News" l’attaquant Jack Eichel, qui a marqué son 18e but de la campagne, dimanche. Il nous reste de moins en moins de rencontres à disputer et les autres clubs obtiennent des points pour grimper les échelons. Nous ne le faisons pas.»

Une lente chute à freiner

En fait, depuis leur séquence de 10 triomphes ayant pris fin le 29 novembre, les Sabres ont totalisé seulement 10 gains en 30 sorties. Cela n’augure rien de bon, surtout que les parties seront plus difficiles à jouer en raison des formations rivales qui amélioreront leur effectif.

«Ce ne sera pas facile, plusieurs gars dans ce vestiaire n’ont jamais participé aux séries. Et présentement, il s’agit du hockey de séries, a déclaré le gardien Carter Hutton. À chaque soir, ce sera plus ardu. [...] C’est une bonne chose qu’on puisse prendre part à des matchs significatifs à cette période de l’année. Ça représente une nouveauté pour de nombreux joueurs ici et on doit continuer de travailler fort.»

Si Buffalo espère vivre ses premières séries depuis 2011, il faudra tenir le coup dans les moments importants. Ce ne fut pas le cas dimanche, quand Blake Wheeler a tranché en faveur des Jets tard au troisième engagement.

«C’est décevant à cause de la position où nous nous retrouvons, a indiqué Housley. On a besoin de points et c’est dur à accepter, car on a gagné samedi et l’effort ce jour-là n’était pas aussi bon que celui du lendemain. On s’est présenté et on a foncé. C’était un match solide de notre part. Mais avec une égalité, il faut trouver le moyen d’aller en prolongation, de marquer en temps supplémentaire ou en fusillade. On a craqué.»