LHJMQ

Alexis Lafrenière a pensé à l’Europe

Publié | Mis à jour

QUÉBEC – Alexis Lafrenière a considéré l’option de faire comme Auston Matthews et de passer son année de repêchage en Europe, la saison prochaine. Après mûre réflexion, le jeune prodige de l’Océanic de Rimouski a toutefois décidé de demeurer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Il y a eu une petite tempête avant le temps, lundi matin, lorsque le média suisse «Le Matin» a avancé que Lafrenière étudiait la possibilité de quitter l’Océanic l’an prochain pour le vieux continent.

«Nous avons été contactés. Aura-t-il le même impact que [Auston] Matthews à Zurich? Si la réponse est positive, alors c’est un pari intéressant à tenter», avait indiqué anonymement un dirigeant d’équipe en Suisse au Matin.

La Suède aurait aussi notamment été envisagée par le clan Lafrenière.

Mûre réflexion

L’agence qui représente le hockeyeur, Momentum Hockey, a toutefois éteint le feu rapidement. Oui, Lafrenière et ses conseillers ont évalué les options en Europe, mais, non, il n’irait pas.

«Il y a effectivement eu communications avec certains clubs en Europe dans les derniers mois. Dans le cas d’un joueur comme Alexis, il est important d’analyser toutes les options qui s’offrent à lui afin de s’assurer que la direction choisie soit la meilleure pour sa carrière autant à court terme qu’à long terme. Après une mûre réflexion et l’analyse de la situation avec Alexis ainsi que sa famille, la décision a été unanime de poursuivre son stage junior dans l’organisation de l’Océanic de Rimouski pour la saison 2019-2020», a mentionné l’agence de joueurs, par voie de communiqué.

Comme Matthews

Mais, pourquoi avoir envisagé l’Europe? Quand on y pense, ce n’est pas totalement surprenant. Est-ce un désaveu envers la LHJMQ et son programme de développement? Pas du tout. C’est que la situation de Lafrenière est particulière. Comme Auston Matthews, premier choix au total du repêchage de 2016, Lafrenière est considéré comme un «late», puisqu’il est né après le 15 septembre (11 octobre 2001). Il doit donc patienter une année de plus que la majorité des joueurs nés la même année que lui, avant d’être repêché. Ce faisant, il doit jouer trois saisons complètes dans la LHJMQ avant d’enfiler un uniforme de la LNH au repêchage.

Il s’agit d’ailleurs de l’unique raison qui a poussé Momentum Hockey à évaluer la possibilité que Lafrenière parte pour l’Europe. La question était de savoir s’il était préférable pour le jeune attaquant d’évoluer avec des professionnels pendant une saison plutôt que d’en disputer une troisième au niveau junior, où il a déjà prouvé qu’il pouvait dominer. L’expérience avait été fructueuse dans le cas de Matthews qui, après avoir récolté 46 points en 36 matchs avec les Lions de Zurich, avait fait le saut avec les Maple Leafs de Toronto la saison suivante. Mais bon, tout ça n’est que théorie, puisque c’est à Rimouski que Lafrenière jouera l’an prochain.