LNH

Tarasenko et les Blues refont le coup aux Preds

Publié | Mis à jour

Connaissant ses meilleurs moments de la saison, Vladimir Tarasenko a procuré une sixième victoire de suite aux Blues de St. Louis en complétant son tour du chapeau en prolongation dans un gain de 5 à 4 contre les Predators, dimanche, à Nashville.

Cette rencontre était présenté à TVA Sports. 

À voir : Sommaire

L’attaquant russe a ainsi atteint le plateau des 200 buts en carrière, lui qui a maintenant marqué sept buts et totalisé 12 points lors d’une séquence de huit matchs avec au moins un point. Il a permis aux siens de balayer la série aller-retour les opposant aux «Preds» en fin de semaine.

«C’est un gros match et gagner ces deux parties représente un accomplissement immense pour nous, a commenté Tarasenko au site officiel des Blues. Nous jouons avec confiance et même s’ils sont revenus de l’arrière, on a suivi notre plan, car on joue avec assurance. Nashville est difficile à affronter, c’est une très bonne formation et ce fut une rencontre émotive. Ce sont deux gros points pour nous.»

«Il éprouve de bonnes sensations ces temps-ci, c’est certain, a ajouté l’entraîneur-chef Craig Berube, tout en soulignant les huit tirs de son attaquant. Son trio [avec Brayden Schenn et Ryan O’Reilly] est efficace, travaille fort et mise sur une excellente chimie. Tout fonctionne entre eux et leur éthique de travail est irréprochable.»

Tyler Bozak et Alex Pietrangelo ont été les autres marqueurs des gagnants. Ryan O’Reilly et Jay Bouwmeester ont également bien fait avec des récoltes de deux mentions d’aide.

Allen solide

Victime des récents succès de la recrue Jordan Binnington, Jake Allen entamait un premier match des Blues depuis le 17 janvier, lorsqu’il avait subi la défaite face aux Bruins de Boston. Il avait ainsi regardé les sept derniers duels du banc des siens.

Dimanche, Allen a été bombardé de 44 rondelles. Profitant d’une avance de deux buts au moment d’entamer la troisième période, il n’a pas été en mesure de faire la différence, cédant trois fois lors de ce vingt.

Il a malgré tout signé la victoire, une première depuis le 14 janvier pour lui. Il a été meilleur que son vis-à-vis Juuse Saros, qui a repoussé 24 des 29 rondelles dirigées vers lui.

Viktor Arvidsson a réussi un doublé dans la défaite. Roman Josi et Filip Forsberg ont également soulevé la foule du Bridgestone Arena, tandis que Ryan Ellis s’est fait complice de deux réussites.

Avant d’accueillir le Canadien de Montréal jeudi, les Predators recevront les Red Wings de Detroit mardi.