LHJMQ

«Dans la rue, j’aimais mieux être un attaquant qu’un gardien» - Roy

Publié | Mis à jour

Nos plus belles histoires de hockey ont toutes un point en commun : elles ont commencé sur une patinoire extérieure.

Patrick Roy se souvient comme si c’était hier des nombreuses heures passées au parc Saint-Sacrement de Québec.

«Tous les jours, on se retrouvait là en gang et on jouait des heures sur la patinoire. Même l’été, on faisait des tournois dans la rue pendant la Coupe Canada. Mes souvenirs de cette époque sont très forts, a-t-il indiqué à TVA Sports.

«Dans la rue, j’aimais mieux être un attaquant qu’un gardien. À l’époque, on n’avait pas de masque. Et personne ne voulait recevoir une balle de tennis congelée dans le front!»

Voyez le reportage de Mikaël Lalancette dans la vidéo ci-dessus.