Canadiens

Un vestiaire plein d’optimisme

Publié | Mis à jour

Si certains joueurs refusent toujours d’admettre que les Canadiens forment une bonne équipe, d’autres peinent à contenir leur joie face aux récents succès de l’équipe et avouent ouvertement qu’ils pensent de plus en plus aux séries éliminatoires.

Tomas Tatar est l’un de ceux-là.

Lors de l’émission «Jic», notre journaliste Élizabeth Rancourt a mis en lumière des propos intéressants tenus par l’attaquant slovaque.  

Tatar a raconté aux médias que les joueurs du CH avaient récemment tenu une rencontre pour statuer sur le nombre de victoires nécessaires à une éventuelle participation au tournoi printanier.

«Il faut jouer au-dessus de .500», a dit plein d’assurance le #90.

Le fait que les joueurs aient organisé pareille réunion veut dire beaucoup. D’abord, cela démontre clairement que tous sont au courant des standards à maintenir/atteindre afin que l’équipe puisse batailler pour la Coupe Stanley en avril prochain. Cela veut également dire que le sujet n’est pas tabou dans le vestiaire et que, jusqu’à un certain point, les représentants du Tricolore s’en servent comme motivation lors des moments plus difficiles.  

Le facteur «Montréal»

Pour Tatar, qui n’a jamais disputé un match éliminatoire dans la métropole, il est impossible de ne pas penser à la possibilité d’un printemps éliminatoire au Centre Bell.

D’ailleurs, ce sont justement les joueurs qui n’ont pas connu la légendaire effervescence des séries à Montréal qui permettront peut-être aux Canadiens de demeurer compétitifs jusqu’à la fin de la saison régulière. Après tout, qui ne voudrait pas vivre une telle frénésie? Domi, Drouin, Kotkaniemi, et Tatar, pour ne nommer que ceux-là, n’ont vraiment aucune idée de ce qui les attend!

Voyez la discussion à ce sujet entre Jean-Charles Lajoie et Élizabeth Rancourt dans la vidéo ci-dessus.