Crédit : AFP

LNH

«Je veux tester le marché» - Artemi Panarin

Publié | Mis à jour

Au cœur des rumeurs alors qu’approche la date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey (LNH), l'attaquant des Blue Jackets de Columbus Artemi Panarin a précisé ses intentions quant à son avenir, vendredi après-midi, après la pratique des siens.

«Je veux tester le marché des joueurs autonomes, a indiqué le joueur de 27 ans, dont les propos ont été rapportés par le site officiel de la LNH. Il y a encore une chance (que je reste à Columbus), mais je veux voir cet été s’il y a de meilleures options pour moi.»

La question est maintenant de savoir s’il terminera la saison à Columbus ou s’il évoluera avec une autre équipe avant d’aboutir sur le marché en juillet prochain.

Le Russe est un joueur autonome sans restriction donc les Blue Jackets n’obtiendraient pas de compensation s’il devait se joindre à une autre formation après la saison.

«Nous avons une décision difficile à prendre, avait reconnu le directeur général Jarmo Kekalainen à la fin du mois de janvier. Nous aimons Artemi et nous souhaiterions le garder, mais c’est son droit d’aller sur le marché des joueurs autonomes. S’il décide de le faire, nous frapperons à sa porte le 1er juillet. Mais nous défendrons nos intérêts car nous voulons gagner des matchs et nous rendre le plus loin possible en séries.»

Dans les circonstances, Panarin comprend que les Blue Jackets pourraient choisir de l’échanger. Toutefois, il aimerait terminer la saison à Columbus pour aider l’équipe «à remporter la coupe Stanley».

«J’aime toujours ça ici, a-t-il précisé. Je veux juste jouer au hockey. Si Jarmo m’échange, je comprendrai. Sur le marché des joueurs autonomes, je serai en position de contrôler la situation. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas, alors je suis juste un joueur de hockey.»

Un nouvel agent

Panarin a confirmé l’information selon laquelle il avait congédié son agent Dan Milstein. Il a plutôt décidé de travailler avec Paul Theofanous, qui est également l’agent de son coéquipier Sergei Bobrovsky.

«Je crois en Paul puisqu’il travaille dans la ligue depuis des années, a dit Panarin au site LNH.com. Je pense qu’il sait davantage comment fonctionne la ligue et comment pensent les directeurs généraux. »

Panarin, qui compte 60 points dont 20 buts en 51 matchs cette saison, n’a pas de préférences quant à l’équipe qu’il joindra la saison prochaine. Pour l’instant, il préfère rester concentré sur son travail avec les Blue Jackets.

«S’ils me gardent, je vais travailler fort, a-t-il lancé. Je sens que nous avons une bonne chance (de gagner la coupe), mais d’abord ont doit se rendre en séries.»