Ski et planche

Gagnon à la recherche de ses sensations en slalom

Publié | Mis à jour

Après avoir délaissé le slalom au cours des derniers mois, Marie-Michèle Gagnon a cherché ses repères au combiné des Championnats du monde de ski alpin qui ont lieu à Are, en Suède.

La Québécoise a conclu l’épreuve où l’on additionne une manche de descente et une de slalom en 14e place.

C’est son entraîneur qui a tracé le parcours de slalom et l’athlète de Lac-Etchemin aurait pu penser que cela l’avantagerait, elle qui était 25e après la manche initiale.

Gagnon a très bien négocié la première moitié du parcours, mais les choses se sont compliquées par la suite.

«Dans le milieu du parcours, il y avait une section plus technique avec une quinzaine de portes plus serrées. Il fallait vraiment attaquer à cet endroit. Je n’ai pas trop su comment réagir. En fait, je n’ai presque pas fait d’entraînements en slalom cette saison, alors la confiance pour passer cette section à pleine vitesse n’était pas là.

«C’est à cet endroit que j’ai perdu beaucoup de temps. Plusieurs autres filles ont perdu du temps-là elles aussi.»

Lorsqu’elle a franchi l’arrivée, Gagnon croyait s’en être bien tirée dans les circonstances, sauf que le chrono lui a rapidement donné l’heure juste.

L’Ontarienne Roni Remme (+0,49 s) a enregistré le meilleur temps en slalom, ce qui lui a permis de demeurer dans le fauteuil de la meneuse provisoire pendant un bon moment. Elle a finalement terminé en cinquième place.

L’or est allé à la Suisse Wendy Holdener (2 minutes 02,13 secondes) qui ajoute un deuxième titre mondial à cette épreuve après celui obtenu en 2017.

La Slovaque Petra Vlhova (+ 0,33 seconde) et la Norvégienne Ragnhild Mowinckel (+0,45 seconde) ont été les autres médaillées.