Patrik Laine

Photo : Patrik Laine Crédit : AFP

LNH

Les Jets maintiennent le cap malgré tout

Publié | Mis à jour

Installés au sommet de la section Centrale, les Jets de Winnipeg ne semblent pas vouloir ralentir. Pourtant, dans le dernier mois et demi, deux facteurs auraient pu grandement les freiner: l’absence de Dustin Byfuglien et l’incapacité de Patrik Laine à trouver le fond du filet.

De retour au jeu jeudi face aux Canadiens de Montréal, le défenseur format géant a raté les 15 matchs précédents. Avec un temps de jeu moyen de 24 min 29 s par rencontre, on aurait pu s’attendre à ce que ce trou béant à la ligne bleue des Jets ait des effets néfastes sur la troupe de Paul Maurice.

Après tout, le CH a vécu une situation semblable en devant se priver des services de Shea Weber pour les 24 premiers matchs de la campagne. Au cours de cette période, le Tricolore avait franchi la barre de ,500 de peine et de misère (27 points en 24 matchs).

De leur côté, les Jets, sans leur pilier en défense, ont affiché un dossier de 10-4-1.

«Ce n’est pas nouveau pour nous de perdre un défenseur pour une longue période, a indiqué Maurice. Dustin est un très gros morceau, mais autant nous sommes jeunes à l’attaque, autant nous avons de l’expérience à la ligne bleue.»

Pas si verts

En raison de leur âge, on est porté à croire que Josh Morrissey (23 ans) et Jacob Trouba (24 ans) sont encore de jeunes blancs-becs.

Si c’est encore un peu le cas pour Morrissey, qui dispute sa troisième saison dans la Ligue nationale, c’est loin de l’être pour Trouba, à sa sixième campagne dans le circuit Bettman.

«Ce sont des vétérans. Tout comme Joe Morrow, ce sont de bons joueurs que tu peux utiliser à profusion», a mentionné l’entraîneur des Jets.

Avec le retour de Byfuglien, Maurice s’attend à revoir des sourires dans le vestiaire. Il semble que l’arrière de 33 ans soit celui qui déride l’atmosphère quand la situation est tendue.

Laine: un peu plus d’effort

Voilà peut-être ce qui fera du bien à Laine. Électrisant lors des 32 premiers matchs de la saison, il occupait le deuxième rang du circuit avec 23 buts. Depuis, il est tombé à plat. Au cours des 21 derniers matchs, il n’a fait scintiller la lumière rouge qu’à deux occasions.

«C’est un jeune de 20 ans qui est l’un des meilleurs buteurs du circuit depuis son arrivée. Quand la rondelle ne pénètre pas dans le filet aussi souvent que d’habitude, ça devient parfois frustrant. Mais la beauté de la chose, c’est qu’il va probablement quand même conclure la saison avec au moins 40 buts», a déclaré Blake Wheeler.

«Cette mauvaise séquence fera de lui un meilleur joueur», a ajouté le capitaine des Jets.

Elle lui enseignera peut-être aussi qu’il y a différentes façons de marquer des buts. C’est du moins ce que croit Mathieu Perreault.

«C’est une léthargie difficile à expliquer. Il a toujours le même lancer et les mêmes habiletés. Il faudra peut-être qu’il travaille un peu plus fort, qu’il marque un but en poussant, près du demi-cercle, a analysé le Québécois. Tu ne peux pas toujours simplement attendre pour le tir. Si tu veux marquer des buts dans cette ligue, il faut que tu y mettes l’effort.»

Cela a le mérite d’être clair.