Daniel Lovitz

Photo : Daniel Lovitz Crédit : AFP

Impact

L'étonnante progression de Daniel Lovitz

Publié | Mis à jour

Daniel Lovitz est allé passer quelques jours à Philadelphie avant de prendre le chemin de Montréal, où il va rejoindre ses coéquipiers qui sont de retour en ville pour quelques jours, jeudi.

Cette petite pause lui aura permis de voir sa famille et de récupérer des effets personnels, dont sa voiture.

Ce passage au sein de l’équipe nationale américaine lui a donné une bonne dose d’énergie et lui a surtout permis d’être prêt physiquement pour le début de la saison en MLS, dans moins d’un mois.

Il faut se souvenir qu’il y a à peine deux ans, l’Américain a été invité au camp de l’Impact dans la toute dernière semaine et avait assez bien joué pour décrocher un contrat.

Merci à Garde

Il venait alors de quitter le Toronto FC, qui l’avait laissé tomber. Il s’est retroussé les manches, a gagné son temps de jeu en profitant d’une blessure à Ambroise Oyongo, a été nommé Joueur défensif de l’année en 2017 et a joué 31 des 34 matchs à gauche, l’an passé.

«Cette progression est assez folle, je n’avais jamais planifié ça de cette façon. Après avoir quitté Toronto, je suppliais pratiquement des équipes de me donner ma chance. [...]»

Certes, Lovitz doit beaucoup de ce qui lui est arrivé à sa détermination et à sa résilience, mais s’il s’est vraiment établi comme le latéral gauche de confiance l’an passé, c’est un peu aussi grâce à Rémi Garde et son personnel.

«La structure et la façon dont nous travaillons, surtout dans la deuxième partie de la dernière saison, reviennent au personnel d’entraîneurs. Le style de jeu que nous préconisons me convient et ils m’ont donné beaucoup de confiance. [...]»