Canadiens

Les Canadiens sont impressionnants

Les Canadiens sont impressionnants

Louis Jean

Publié 06 février
Mis à jour 06 février

Ils sont impressionnants. Vraiment impressionnants. Je ne vais pas vous faire croire que les Canadiens de Montréal affrontaient une puissance mardi soir. C’est tout le contraire. Les Ducks d’Anaheim représentent une équipe sans âme, une équipe à la dérive. Mais quand même. Avec la parité dans la LNH, donnons crédit au Tricolore.

À mes yeux, le match d’hier était une pelure de banane. Facilement, le CH aurait pu s’endormir ou sous-estimer son adversaire. Ce n’est pas du tout ce qui s’est produit. Au contraire. Les hommes de Claude Julien étaient affamés et ont remporté un septième match au cours de leurs neuf dernières sorties. Encore une fois, Brendan Gallagher a donné le ton avec ses 20e et 21e buts de la campagne.

Son trio était partout sur la patinoire. Il a connu une grosse soirée, tout comme Jonathan Drouin, avec ses trois points, et Phillip Danault, qui a enfilé son 10e filet de la saison.

Si on ajoute le fait que Jesperi Kotkaniemi a marqué dans ses trois derniers matchs - le premier joueur de 18 ans de l’histoire de la concession à faire ainsi -, que Carey Price a remporté ses six derniers départs et que, plus important que tout, le tricolore n’est qu’à un point du deuxième rang dans sa section, le CH est au septième ciel.

Il y a deux séquences que je retiens du match d’hier. La première est survenue en fin de deuxième période. Jonathan Drouin volait sur la glace. Il n’a pas marqué sur la séquence, mais on voyait bien la vitesse et talent du 92. Quand il joue comme ça, il peut être l’un des meilleurs au monde.

La deuxième séquence que j’ai retenue s’est produite au troisième tiers. Max Domi alimente Mathew Peca lors d'un «deux contre un». Après la séquence offensive, il prend ses jambes à son cou et effectue un repli défensif. Pour moi, cette séquence démontre à quel point les joueurs travaillent, mais aussi combien ils ont achetés le système. Il n’y a pas de passagers actuellement, ce qui explique les succès de l’équipe. Ça augure bien.

Non seulement les Canadiens gagnent, mais le spectacle est bon. Profitez-en chers amateurs. Avez-vous vu le match des Oilers d’Edmonton, hier soir? Ils ont accordé quatre buts en 2:48 au troisième tiers. Un partisan au match a jeté son chandail sur la glace en dégoût. Ç’aurait pu être le scénario à Montréal cette saison, mais au contraire. Les joueurs ont fait preuve de caractère et de résilience. On le voit soir après soir. L’arrivée de Kotkaniemi, Domi, Tatar et même Armia sont non négligeables.

Espérons que ça continuera!

1000e match

Par ailleurs, je tiens à féliciter monsieur Selke, Patrice Bergeron qui a marqué deux filets lors de son 1000e match hier soir. Si vous voulez un exemple à suivre sur la façon de jouer au hockey et comment se comporter sur et à l’extérieur de la patinoire, il n’y a pas meilleur modèle que le numéro 37 des Bruins. Quel athlète! Quel homme! Quelle carrière! Et dire que Bob Gainey a déjà tenté de l’acquérir. Peter Chiarelli a répondu, «jamais».