Boxe

La boxe s'installe dans des écoles du Québec

Publié | Mis à jour

Après avoir pris sa retraite sportive en 2017, la boxeuse québécoise Ariane Fortin n'a pas chômé.

L'ancienne athlète olympique a conçu un programme de boxe spécialement pour les élèves d'écoles primaire et secondaire.

À sa première année, le programme «Box'éduc» se retrouve dans 11 écoles et Fortin espère qu'il s'étendra bientôt à la grandeur du Québec.

«C'est un programme clé en main pour les professeurs d'éducation physique, tant au primaire qu'au secondaire, a-t-elle expliqué à TVA Sports. On leur fournit le matériel pédagogique avec des athlètes de haut niveau qui montrent vraiment la technique.

«On a monté un programme qui correspond à ce que le ministère demande, donc les professeurs peuvent faire de la boxe en éducation physique au même titre que du basketball, du soccer ou du badminton et évaluer les élèves.»

Pour les jeunes élèves, la boxe permet notamment de faire «sortir le méchant».

«J'aime la boxe puisque ça nous permet de nous défouler un peu, ça fait sortir les émotions négatives. Ça t'apprend aussi à te défendre», a dit la jeune Amy.

«On a le droit de se relâcher, ça nous aide avec la vie, a pour sa part indiqué Jesus, 11 ans.

Pour Virginie Bacon-Thibeault, qui est l'une des enseignantes du programme «Box'éduc», à l'école François-La Bernarde à Montréal, la boxe permet aux élèves de développer leur confiance.

«On travaille beaucoup la confiance en soi, le courage et la combativité, ce qui est bien différent de l'agressivité, a-t-elle expliqué.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.