JiC

Laurent Duvernay-Tardif fait le point sur les bols en bois

Publié | Mis à jour

Au cours des derniers mois, Laurent Duvernay-Tardif a été aperçu dans une pub où il présente l’une de ses passions : façonner des bols en bois.

Voyez l'entrevue à «JiC» dans la vidéo, ci-dessus.

Par contre, plusieurs de ses admirateurs qui souhaitaient s'en procurer n’ont pu en commander sur le site web propice en raison d’une rupture des stocks.

Lorsque l’animateur Jean-Charles Lajoie lui a demandé s’il allait réintégrer l’atelier, lundi, le garde des Chiefs de Kansas City a fait le point sur ce passe-temps qu’il caresse depuis l’enfance.

«Il faut mettre les choses au clair. J’en ai fabriqué peut-être un ou deux. J’ai eu de l’aide d’un artisan pour les autres», a-t-il précisé sur le plateau de l’émission «JiC», à TVA Sports.

«Je vais sûrement m’y remettre un peu, mais on ne va pas en offrir sur le site. C’est terminé. On va maintenant faire des salières et des poivrières!»

Une vraie saison «morte»

Au jour 1 de l’entre-saison, une chose est claire dans l’esprit de Duvernay-Tardif et c’est qu’il souhaite un agenda moins saturé que l’hiver dernier.

Le médecin de formation a s’est lancé dans une multitude de projets en plus de compléter ses études au Collège médical du Canada.

«J’ai passé l’examen, ensuite je suis retourné à Kansas City et là je me suis blessé. Je me suis dit que j’ai besoin d’une vraie saison morte, explique-t-il.

«Je vais prendre quatre mois pour explorer quelle est la meilleure résidence (de pratique) et aussi m’impliquer auprès de ma fondation, la Fondation Laurent Duvernay-Tardif pour promouvoir le lien entre les arts, les études et le sport.»

Pour assurer lui-même la promotion de son œuvre de bienfaisance, le produit de l’Université McGill partira en tournée à travers le Québec.

«On ira jusqu’en Gaspésie! Nous nous rendrons à Québec, Rimouski et Sainte-Anne-des-Monts. Des villes qui ont besoin qu’on ait un impact en raison du haut taux de décrochage scolaire. Je veux avoir un impact concret auprès des jeunes.»