Donald Trump

Photo : Donald Trump Crédit : AFP

NFL

Trump préfère voir son fils jouer au soccer qu'au football

Publié | Mis à jour

En ce dimanche de Super Bowl, Donald Trump a reconnu qu'il aurait du mal à voir son fils cadet, Barron, jouer au football en raison de la violence de ce sport et qu'il était content de le voir s'épanouir en pratiquant le soccer.

Lors d'une entrevue diffusée sur CBS à quelques heures de la finale de la NFL, le président s'est vu demander s'il laisserait son fils de 12 ans jouer au football, un sport de plus en plus critiqué à cause de sa violence et des commotions cérébrales que subissent les joueurs.

«C'est une très bonne question. C'est très dur comme question. S'il le voulait, oui. Mais est-ce que je le pousserais vers ça? Non», a répondu Trump, ajoutant que beaucoup de joueurs de la NFL étaient de son avis.

«Beaucoup de gens, dont moi, pensaient que le soccer ne marcherait jamais dans notre pays, mais ça s'implante rapidement», a-t-il ajouté.

Trump a personnellement milité pour que les États-Unis organisent la Coupe du monde de soccer de 2026 avec le Canada et le Mexique.

Après l'attribution du Mondial-2026, il avait reçu le président de la FIFA, Gianni Infantino, à la Maison-Blanche, expliquant que la Coupe du monde était «peut-être le plus grand événement sportif au monde».

Trump critique régulièrement la NFL, qu'il accuse de ne pas être sévère avec les joueurs qui s'agenouillent pendant l'hymne national pour protester contre les violences policières dont les Noirs sont victimes.

Le président a violemment dénoncé ces joueurs et s'est réjoui par le passé des baisses d'audiences de la NFL, qu'il attribue en partie à un manque de patriotisme de leur part.

Mais au-delà de l'aspect politique, la NFL est souvent critiquée pour sa gestion des cas d'encéphalopathie traumatique chronique, diagnostiqués chez des centaines d'anciens joueurs et associés à la répétition des chocs à la tête.