LHJMQ

Un très dur retour sur terre pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec n’ont pas fait le poids samedi au Centre Vidéotron face à l’Océanic de Rimouski, qui a signé une victoire facile de 6-0.

Le duel était présenté sur les ondes de TVA Sports.

L’Océanic a maintenant remporté ses neuf dernières parties alors que la séquence de trois victoires consécutives des Remparts a pris fin.

En retard 4 à 0 après 40 minutes de jeu, les Diables rouges auraient pu reprendre vie tôt en troisième période alors qu’ils ont profité d’un avantage numérique de deux hommes pendant 78 secondes, mais ils ont été incapables de diriger un seul tir au filet.

«J’étais curieux de voir comment on allait se comporter et il est clair qu’on a plusieurs choses à améliorer, a raconté l’entraîneur-chef Patrick Roy. Notre avantage numérique doit être meilleur. On ne peut pas accorder deux buts en avantage et penser pouvoir gagner. À 5 contre 3, on aurait dû être plus menaçants, mais on a regardé la rondelle sauter.»

But refusé

Les Remparts peinent à toucher la cible. Pour ajouter à leurs malheurs, Édouard St-Laurent s’est vu refuser un but en deuxième période parce que le juge à la reprise vidéo a déterminé qu’il y avait un hors-jeu. L’Océanic menait alors la rencontre 3-0.

«J’ai hâte de voir parce que de tous les angles, je ne suis pas en mesure de déterminer si le patin de Lacombe touchait à la glace ou non», a souligné Roy.

«On doit être meilleurs en offensive et nos couvertures doivent être meilleures. On a affronté une équipe qui est à maturité et qui était beaucoup plus forte que nous. Nos meilleurs joueurs ont terminé le match avec des fiches de moins 3 et moins 4.»

Malgré la victoire à sens unique, Serge Beausoleil n’était pas totalement satisfait.

«Il y a beaucoup de choses qu’on peut améliorer», a mentionné le pilote rimouskois.

«Notre jeu de puissance n’était pas très beau. Notre unité en désavantage numérique a été très bonne avec deux buts et nous avons obtenu une contribution offensive de plusieurs façons. Quant à Tristan [Bérubé], il a mérité son jeu blanc.

Les Remparts ont obtenu deux chances en or en première et il a réussi de gros arrêts. Tristan est un numéro un et en allant le chercher à Gatineau, on voulait diminuer de beaucoup la charge de travail de Colten Ellis.»

Roy a retiré Carmine-Anthony Pagliarulo après 40 minutes. Le portier a cédé quatre buts sur 23 tirs.

«Sa performance n’avait rien à voir dans la décision de le retirer. Pour illustrer comment on a eu des difficultés, c’est grâce à Anthony si on perdait seulement 4 à 0. Il a réussi deux gros arrêts en première alors que l’Océanic a obtenu dix chances de marquer. Je voulais donner du temps de jeu à Kyle Jessiman.»