Canadiens

«Kotkaniemi aurait pu marquer quatre buts juste en 1re période!» - Julien

Publié | Mis à jour

Claude Julien n’avait pas l’intention de jeter la pierre à ses joueurs, malgré cet important point échappé au classement. Avec justesse, il a affirmé que ses ouailles étaient celles qui avaient bénéficié des plus belles occasions de marquer.

«C’est assez évident que nous étions la meilleure équipe ce soir [samedi]. On a eu beaucoup de chances de marquer. La raison pour laquelle on a subi une défaite en prolongation, c’est que nous n’avons pas été capables d’en profiter. C’est à nous d’être meilleurs dans ces situations», a indiqué l’entraîneur du Canadien.

«Après deux périodes, l’écart aurait dû être bien plus grand que celui d’un pointage de 2 à 1. Quand tu permets à une équipe de rester dans le match parce que tu manques de finition, ça revient souvent te hanter», a-t-il poursuivi.

L’écart aurait également été plus grand si Jesperi Kotkaniemi avait joué d’un peu plus de chance. Au cours du match, il a dirigé 10 tirs vers le filet de Mackenzie Blackwood, dont deux se sont rendus au gardien.

Réuni à Artturi Lehkonen et Joel Armia, le jeune homme était partout sur la patinoire. Surtout en première période.

«Il avait beaucoup d’énergie. En première période, seulement, il aurait pu marquer quatre buts», a lancé Julien, grandement satisfait de l’après-midi de travail de sa recrue.

L’énergie de Kotkaniemi

En deuxième période, le Tricolore avait placé les Devils dans les câbles en ne leur permettant que quatre tirs au but. Quelques erreurs en territoire neutre ont permis aux visiteurs de reprendre vie.

«Nous avons perdu un peu de momentum en troisième période quand les gars ont commencé à forcer des passes juste avant la ligne bleue adverse. Quand tu crées des revirements à cet endroit, tu dois appliquer les freins et te lancer en repli défensif. On doit prendre de meilleures décisions», a-t-il souligné.

Septième revers pour Niemi

Appelé à garder le filet pour la deuxième fois en trois rencontres, Antti Niemi a subi son septième revers de la saison, un deuxième en bris d’égalité. Dans la défaite, il a stoppé 24 lancers.

«Il a fait de gros arrêts quand c’était le temps, a soutenu Julien. Peut-être qu’il aimerait revoir le tir du but vainqueur. Mais c’est la réalité du hockey.»

Puni par la LNH pour avoir raté le week-end des étoiles, Carey Price a dû regarder le match depuis la passerelle. Nommé joueur du mois de janvier chez le Canadien, le gardien a tout de même eu l’occasion de se présenter sur la patinoire. Il était accompagné de Liv, sa fille âgée de près de trois ans.