Crédit : AFP

MLS

Toronto FC: c'est le chaos

Toronto FC: c'est le chaos

Nicolas A Martineau

Publié 30 janvier
Mis à jour 30 janvier

C’est le chaos à Toronto.

Rumeurs de départs, expulsion du camp préparatoire et transferts surprises... Soit le Toronto FC est en train de faire le ménage, soit il est en train d’imploser. La saison 2018 a été horrible... la saison 2019 pourrait-elle être encore pire?

Victor Vazquez

Quelques jours avant le début du camp, le Toronto FC a perdu un gros morceau, alors que l’équipe a accepté une offre de transfert d’un club du Qatar pour Victor Vazquez.

Le milieu de terrain de 32 ans a été blessé pendant une bonne portion de la saison 2018, mais il a tout de même compilé des statistiques impressionnantes : 8 buts et 9 passes décisives en 21 matchs. Le TFC n’a personne pour le remplacer.

Gregory Van der Wiel

Alors que le camp n’était commencé que depuis quelques jours en Californie, l’entraîneur Greg Vanney et son défenseur latéral Gregory Van der Wiel ont eu maille à partir. Après un échange musclé, le pilote a expulsé son joueur et lui a dit de ne plus jamais revenir.

Le nouveau directeur technique Ali Curtis tente maintenant de trouver preneur à l’extérieur de la MLS. L’international néerlandais était un partant indiscutable l’an dernier pour les Torontois.

Sebastian Giovinco et Jozy Altidore

(MISE À JOUR 21h25 30/01/2019 : Sebastian Giovinco serait transféré à un club saoudien)

Les deux vedettes du TFC sont dans la même situation. Ils en sont à la dernière année de leurs contrats respectifs et ils sont inconfortables dans cette situation.

Le cas Giovinco est un peu plus pressant, puisque son agent est actif dans les coulisses. Une équipe de l’Arabie Saoudite a soumis une offre au Toronto FC pour acquérir l’Italien, mais cette offre a rapidement été rejetée.

Lorsque je l’ai rencontré la semaine dernière à Los Angeles, Giovinco a affirmé qu’il aimerait rester à Toronto, mais...

«C’est ma dernière année de contrat, on verra si c’est ma dernière année à Toronto... mais l’équipe avec laquelle je serai sera chanceuse.»

Le président du TFC Bill Manning a pour sa part exprimé son désir de prolonger le contrat de la «fourmi atomique», mais pas à n’importe quel prix.

L’an dernier, Giovinco a touché plus de 7M$, ce qui en faisait le joueur le mieux payé de la MLS. Manning a affirmé que l’équipe était prête à lui offrir un nouveau contrat qui le placerait dans le top 7 des joueurs les mieux payés de la ligue, soulignant au passage que l’Italien ne rajeunit pas (32 ans).

L’apport offensif de Giovinco est incomparable au TFC : 68 buts et 52 passes décisives en 114 matchs. Sa perte serait catastrophique.

Mais le président du TFC ne pigera pas dans ses poches sans réfléchir. Il a été lucide au micro de la station de radio anglophone TSN 1050, à Toronto.

«Nous avons payé 9 millions de dollars de plus que nos plus proches poursuivants la saison passée et nous ne nous sommes pas qualifiés pour les éliminatoires. [...] Nous regardons notre groupe et réalisons que l’équipe vieillit. Nous en sommes donc à nous demander quelles sont les meilleures décisions pour notre futur.»

La toile s’est emballée dans les derniers jours, alors qu’un journaliste américain rapportait le départ impromptu de Giovinco du camp préparatoire torontois. Effectivement, l’Italien a bien quitté le camp, mais selon le Toronto FC, ce n’était que pour voir un médecin relativement à une blessure à la jambe. Ça... ou il boude et le TFC veut se sauver la face.

Selon mes informations, Giovinco n'a toujours pas remis les pieds au camp basé à Newport Beach. Il est toujours à Los Angeles au moment où j'écris ces lignes.

Les prochaines semaines seront intéressantes pour les partisans du Toronto FC. Et aussi pour les partisans de l’Impact qui voient les grands rivaux traverser une période de crise.