Boxe

Simon Kean se sent comme un lion en cage

Publié | Mis à jour

Simon Kean se sent comme un lion en cage.

Contraint à l’inactivité depuis presque quatre mois, il n’en peut plus : il ne pense qu’à remonter dans le ring pour se venger de Dillon Carman.

C’est ce qu’il a indiqué en entrevue avec la journaliste de TVA Sports Nancy Audet, qui l’a rencontré mercredi à Trois-Rivières. Voyez son reportage dans la vidéo ci-dessus.

«J’avais hâte de faire une entrevue au gym!, a-t-il lancé d’entrée de jeu. C’était difficile de rester inactif.

«J’ai hâte de recommencer ma carrière et de monter dans les classements. Carman a pris mon classement et ma ceinture. J’ai hâte de reprendre ça.»

Après avoir subi la première défaite de sa carrière chez les professionnels, le 6 octobre, il est demeuré loin du gymnase pendant des semaines. Maintenant qu’il y est de retour, il met les bouchées doubles. 

«Ça se passe très bien à l’entraînement. Je m’entraîne plus fort que jamais», a soutenu Kean, qui travaille particulièrement sur un aspect précis.

«Je veux améliorer ma défensive. C’est vrai que je laisse passer trop de coups. Au lieu de vouloir esquiver tous les coups, je serais mieux de me concentrer sur mes forces : mon jab et mes déplacements.»

«Carman a le gros bout du bâton»

La semaine dernière, le président d’Eye of the Tiger Management, Antonin Décarie, a confirmé sur nos ondes que les deux parties négocient une entente. Les demandes de l’Ontarien seraient cependant «très élevées», ce qui explique pourquoi les pourparlers n’ont encore rien donné de concret.

«Carman a des demandes très élevées. On essaie d’en venir à une entente. On est très confiant d’y parvenir. On va suivre le dossier avec intérêt, a-t-il affirmé.

«On est conscient que Carman a le gros bout du bâton étant donné qu’il est sorti victorieux du premier affrontement. Il va falloir trouver un terrain d’entente pour que tout le monde soit content. Je suis persuadé qu’on va être capable d’en arriver là.»

Avant de se frotter de nouveau à Carman, probablement en juin, Kean doit prendre son mal en patience. Il renouera avec l’action contre un autre adversaire au mois de mars.