Canadiens

Combien de matchs pour Price?

Publié | Mis à jour

Les joueurs du Canadien ont rendez-vous au Complexe sportif de Brossard jeudi après-midi. Après sept jours de congé, ils se rapporteront à Claude Julien pour le premier de deux entraînements en prévision des deux rencontres du week-end.

Il sera intéressant de voir dans quel état se présenteront les troupiers du Franco-Ontarien. Un tel congé peut certainement être bénéfique. N’empêche qu’il peut cacher certains pièges.

D’autant plus que cette pause est venue freiner un bel élan de cinq gains en six matchs et six victoires en huit rencontres. L’entraîneur du Canadien ne ratera certainement pas l’occasion de remettre la machine en marche. Histoire de s’assurer qu’elle soit bien huilée pour faire face aux 31 matchs qui séparent le CH de la fin du calendrier régulier.

Ce qui nous amène à la question suivante : combien de matchs, sur ces 31, Price devrait-il être envoyé dans la mêlée ?

De ce nombre, 16 seront joués loin du Centre Bell, dont deux séquences de trois matchs en quatre soirs : à Nashville et dans les deux villes floridiennes, puis les trois joutes en Californie.

Tâche à partager

On sait déjà que Price ratera la visite des Devils, samedi après-midi, en guise de réprimande pour avoir raté le week-end des étoiles.

Par la suite, le Tricolore disputera cinq autres séquences de deux matchs en autant de soirs. Tout dépendra de la situation dans laquelle se trouvera l’équipe, mais on peut s’attendre à ce que Price et Antti Niemi se partagent la tâche. D’autant plus que chacune de ces séquences impliquera un déplacement ou sera disputée en terrain ennemi.

On peut également s’attendre à ce que le Finlandais dispute deux ou trois autres rencontres. Question de garder la main et de ne pas brûler Price avant la fin du parcours.

Éviter la surexploitation

La logique voudrait que le gardien titulaire garde 24 matchs, ce qui porterait son total pour la saison à 62. Juste assez pour amorcer les séries sans avoir été trop hypothéqué.

D’ailleurs, depuis la saison 2013-2014, 23 gardiens ont joué 65 matchs et plus au cours d’une même campagne. Cinq n’ont pas amené leur équipe en séries et 11 autres ont subi l’élimination dès le premier tour.

À l’inverse, des 20 équipes ayant atteint les finales d’associations depuis le printemps 2014, seulement trois avaient envoyé le même gardien dans la mêlée pendant 65 matchs et plus. Quatre avaient vu leur homme masqué être d’office entre 60 et 64 rencontres.

L’homme de confiance des 13 autres formations avait été appelé à garder le filet dans moins de 60 matchs.

Un segment de l’émission JiC a d’ailleurs été consacré à ce sujet mercredi. À voir dans la vidéo ci-dessus.