NFL

Un petit penchant pour les Rams

Publié | Mis à jour

Le garde québécois des Chiefs de Kansas City, Laurent Duvernay-Tardif, regardera attentivement le Super Bowl dimanche prochain, il va sans dire, mais il le fera en ayant une préférence marquée pour les Rams de Los Angeles.

C’est que l’autre équipe qui participera au Super Bowl, les Patriots, a éliminé ses Chiefs en finale de l’Association américaine. Se remettant à peine d’une sérieuse blessure, Duvernay-Tardif a été condamné à regarder ce match des lignes de côté en espérant que ses coéquipiers le remportent. Ce n’est pas arrivé.

«Pour moi, le match ultime, ça aurait été Chiefs contre Rams au Super Bowl», a-t-il admis, mardi, en entrevue avec TVA Sports.

«Une reprise du Monday Night Football (du 19 novembre) où la partie avait fini 54-51, un des matchs où il y a eu le plus de points de l'histoire, a-t-il poursuivi. Malgré le fait qu'on a eu une chance de se rendre, on a échoué, alors je pense que je voter pour les Rams cette fois-ci.»

D’ailleurs, il croit que les Rams possèdent une ligne défensive dominante, et une très bonne ligne offensive aussi, qu’il estime «explosive quand vient le temps de courir avec le ballon, mais qui est aussi bonne en protection de passe».

L’athlète de 27 ans a raté plusieurs semaines d’activités en 2018 en raison d’une fracture du péroné subie en octobre. Un mal qui, ultimement, aura mis fin à sa saison, parce qu’il a été laissé de côté pour le match contre les Patriots alors qu’il était prêt à jouer.

«C'est sûr que je suis quand même extrêmement déçu de ne pas avoir participé à la finale de Conférence et au Super Bowl», a-t-il réitéré.

Il s’est cependant montré philosophe.

«Toute épreuve de la vie, tu en ressors plus grand si tu l'attaques de la bonne façon», a-t-il indiqué.

«Ça a été mon mot de l'année 2018, la résilience, a-t-il également mentionné. Apprendre à faire face à l'adversité.»

Il s’est aussi assuré, durant sa réhabilitation, de rester dans l’entourage de l’équipe et de ne rien manquer de ce qui se disait au plan tactique. Il a aussi contribué à encadrer la progression du joueur qui le remplaçait durant sa blessure, Andrew Wiley.

«Sentir que tu peux contribuer, c'est la clé de ton succès pour ne pas te sentir seul», a-t-il souligné.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.