JiC

Une période de récupération salutaire pour Kevin Owens

Publié | Mis à jour

Oui, la lutte, c’est «arrangé», mais cela demeure un sport de durs. Opéré aux deux genoux il y a quelques mois, le lutteur québécois Kevin Owens admet sans gêne que sa période de récupération à l’extérieur du ring lui fait actuellement le plus grand bien.

Passé sous le bistouri en octobre dernier, Owens avait de toute façon besoin d’un peu de repos.

«C'était presque autant pour mes genoux que pour mon cerveau», a-t-il admis, vendredi, en entrevue à «JiC».

«Quatre ans sur la route sans arrêt, ça devient taxant mentalement et moralement, a-t-il poursuivi. Je savais que si je leur disais de jeter un coup d'oeil sur mes genoux, ils trouveraient sûrement quelque chose à réparer. C'était le cas pour les deux genoux.»

Le lutteur a tenu à préciser qu’il traînait ces problèmes aux genoux depuis longtemps.

«Ce n'était pas une blessure qui était arrivée tout d'un coup», a-t-il expliqué.

«C'est plutôt du dommage qui s'était fait à long terme dans les 18 années où j'ai lutté.»

Forcé au repos, il en profite pour passer du temps de qualité avec ceux qu’il aime.

«Je fais de mon mieux pour revenir, mais je mentirais si je disais que je ne profite pas du temps à la maison avec ma femme et mes enfants, ça c'est très apprécié.»

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.