Antony Auclair

Photo : Antony Auclair Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

NFL

«Toutes les équipes ont besoin d’un gars comme moi» - Auclair

Publié | Mis à jour

Au terme de sa deuxième saison dans la NFL, Antony Auclair vit pour la première fois un grand coup de balai au sein du personnel d’entraîneurs chez les Buccaneers. Même avec un nouveau régime à Tampa, l’ailier rapproché ne perd pas le sommeil quant à son avenir avec l’équipe.

Il y a un an, une fois sa première saison complétée dans le circuit Goodell, l’ancien du Rouge et Or s’était dit soulagé que l’entraîneur-chef Dirk Koetter conserve son poste malgré les résultats décevants des Buccaneers.

Cette fois, Koetter n’a pu éviter le couperet après que l’équipe eut remis une fiche peu convaincante de 5-11 pour une deuxième année de suite. Et dans la NFL, qui dit changement d’entraîneur dit aussi bien souvent changement de personnel sur le terrain.

Avec une saison de plus sous les épaulettes, Auclair n’envisage pas le changement avec appréhension et se dit prêt à toute éventualité.

«J’essaie de ne pas trop y penser et je me dis que si ces entraîneurs sont là, c’est pour les bonnes raisons. Des gens me demandent si je crains que mon poste soit en jeu et je me dis que si ce n’est pas là [à Tampa], ce sera ailleurs. C’est ma mentalité cette année», a réfléchi le Beauceron lors d’un bilan de saison à sa deuxième maison, au PEPS de l’Université Laval.

«Je pense que toutes les équipes dans cette ligue-là peuvent avoir besoin d’un gars comme moi, qui bloque et qui peut attraper des ballons sur des passes courtes. Pour l’instant, je suis à Tampa. On verra pour la suite, mais j’ai assez confiance en moi maintenant», a-t-il poursuivi.

Du positif

Auclair amorce la dernière année de son contrat de trois ans avec les Buccaneers, paraphé à titre d’agent libre en 2017. Le nouveau personnel d’entraîneurs n’est pas entré en contact avec lui, mais Auclair entrevoit avec optimisme les changements effectués.

«J’avais rendu visite aux Cardinals avant le repêchage. J’avais rencontré l’entraîneur des ailiers rapprochés (Rick Christophel) qui s’en vient à Tampa, donc je le connais un peu. Quant à Bruce Arians, il a été entraîneur de l’année deux fois dans la NFL. Je pense que ça regarde bien pour nous et ce n’est que positif. Je suis vraiment content que ce soit lui qui ait été choisi», a-t-il réagi.

Fier du travail accompli

Sur le plan individuel, Auclair se réjouit également du chemin parcouru. Après avoir été en uniforme pour huit matchs à sa saison recrue, il a cette fois pris part aux 16 parties des siens.

En plus de jouer un rôle critique en situation de bloc au sein de l’offensive, il a capté sept passes pour 48 verges. Il a également été l’auteur d’un jeu brillant à la septième semaine face aux Browns de Cleveland, quand il a forcé un échappé sur un retour de botté de dégagement adverse en prolongation, ce qui a ensuite permis aux Buccaneers de l’emporter.

«Ce qui me rend le plus fier, c’est d’avoir bien fait mon travail. J’ai bien réagi en situation de bloc contre de gros joueurs très bien payés! J’ai répondu à l’appel quand on a eu besoin de moi», a-t-il conclu.