MLB

Russell Martin et les Blue Jays: un divorce à l’amiable

Publié | Mis à jour

Les Blue Jays et Russell Martin se quittent en bons termes.

L’organisation torontoise a démontré beaucoup de respect envers le receveur québécois, qui en est reconnaissant.

«C’est quasiment moi qui leur a donné le feu vert. J’ai parlé au DG et je lui ai dit : "Si ça vous convient de m’échanger pour aider à la reconstruction de l’équipe, allez-y". Ils ont tellement de respect pour moi qu’ils voulaient mon accord. J’ai trouvé ça respectueux de leur part. Ça se termine donc en bons termes, a-t-il indiqué en point de presse avec les médias québécois, lundi, à Terrebonne.

«En plus, ils m’envoient avec une équipe où j’ai la chance de gagner la Série mondiale», a-t-il ajouté.

Voyez des extraits de son point de presse dans la vidéo ci-dessus. Il y raconte dans quelles circonstances particulières il a appris la transaction qui l’a fait passer aux Dodgers le 11 janvier.

À Los Angeles, Martin partagera le travail derrière le marbre avec Austin Barnes. Il ignore cependant pour l’instant les plans des Dodgers. 

Il y effectuera un retour, lui qui a porté les couleurs de cette équipe à ses cinq premières saisons dans le baseball majeur, de 2006 à 2010.

En retour du Québécois, les Blue Jays ont obtenu le joueur d’arrêt-court Ronny Brito et le lanceur droitier Andrew Sopko, deux joueurs des ligues mineures.

En 2018, pour laisser place aux espoirs, Martin avait été limité à seulement deux matchs des Blue Jays en septembre, évoluant au troisième but lors de chacune de ces rencontres. Pour l’ensemble de la campagne, le Québécois a disputé 71 parties au poste de receveur et a été utilisé au troisième coussin dans 21 matchs. Il a également vu de l’action à l’arrêt-court et au champ gauche.

En 13 saisons dans le baseball majeur, Martin a aidé son club à accéder aux éliminatoires à neuf occasions. Il n’a toutefois jamais accédé à la grande finale. En plus des Dodgers et des Blue Jays, le Québécois a aussi évolué pour les Yankees de New York, en 2011 et 2012, et les Pirates de Pittsburgh, en 2013 et 2014.