FBN-SPO-AFC-CHAMPIONSHIP---NEW-ENGLAND-PATRIOTS-V-KANSAS-CITY-CH

Crédit : AFP

NFL

Increvables, ces Patriots!

Publié | Mis à jour

L’histoire se répète encore et encore. Les Patriots seront en terrain connu avec une neuvième présence au Super Bowl depuis 2001 en vertu d’une dramatique victoire de 37-31 face aux Chiefs, en prolongation, à Kansas City.

Pour une 57e fois au cours de sa longue et décorée carrière, le quart-arrière Tom Brady a orchestré une remontée au quatrième quart ou en prolongation. C’est le porteur Rex Burkhead qui a inscrit le touché victorieux sur une course de deux verges, au terme d’une séquence de 75 verges. Le règlement de la NFL stipule qu’après un touché, l’équipe adverse n’a pas le droit de reprendre le ballon.

Sur la séquence finale, Brady a complété quatre passes pour 60 verges, terminant la rencontre avec 348 verges par la passe.

Le quatrième quart s’est avéré complètement endiablé entre les deux équipes, qui se sont échangé l’avance à quatre reprises. Le porteur Rex Burkead semblait avoir inscrit le touché décisif sur une course de quatre verges avec seulement 39 secondes à jouer en temps réglementaire. Deux jeux plus tôt, les Chiefs croyaient bien avoir mis fin au suspense quand Charvarius Ward a intercepté une passe de Brady, mais le jeu a été annulé quand Dee Ford a été pénalisé pour hors-jeu.

Les Chiefs n’avaient toutefois pas envie d’en rester là. Quatre jeux et 48 secondes plus tard, après quelques passes échevelées du spectaculaire Patrick Mahomes, un placement de Harrison Butker ramenait tout le monde à la case départ, à 31-31. Mahomes, 23 ans, a connu un superbe match dans la défaite avec 295 verges et trois passes de touché, le porteur Damien Williams étant récipiendaire de deux d’entre eux.

Les Patriots ont débuté le match en force avec un touché sur leur première séquence offensive. Les Chiefs avaient remporté le tirage au sort, mais l’entraîneur-chef Andy Reid a opté pour que les siens reçoivent le botté d’envoi en deuxième demie plutôt qu’en début de rencontre.

La stratégie s’est vite retournée contre eux, ayant franchi 80 verges sur une longue série de 15 jeux, qui a grugé 8 min 05 s au cadran. C’est le porteur de ballon Sony Michel qui a inscrit les Patriots au pointage sur une course d’une verge.

Les Chiefs ont ensuite eu une occasion en or quand le secondeur Reggie Ragland a intercepté une passe de Tom Brady dans la zone des buts. L’attaque a cependant stagné en reprenant le ballon et les locaux ont été contraints de dégager.

Réveil tardif

Au deuxième quart, les Patriots ont doublé leur avance sur une autre longue poussée offensive, cette fois sur 90 verges. Leur productif effort a culminé quand Brady a rejoint Phillip Dorsett pour un touché de 29 verges.

À la fin de la première demie, l’attaque des Chiefs, qui a été la plus productive de la ligue cette saison, n’avait amassé que 32 verges. Pour la première fois à leurs 47 derniers matchs, les Chiefs ont retraité au vestiaire sans le moindre point.

C’était avant qu’ils se réveillent en deuxième demie. Ce fut trop peu, trop tard.

Pour Tom Brady, il s’agissait d’une huitième remontée victorieuse au quatrième quart ou en prolongation au cours de sa carrière en séries.

Les Patriots ont rendez-vous avec les Rams au Super Bowl, le 3 février, à Atlanta.