Entraînement Impact de Montréal

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Impact

Des interrogations en début de camp

Publié | Mis à jour

Vingt-neuf joueurs prennent le chemin de la côte ouest de la Floride lundi pour amorcer le camp d’entraînement de l’Impact, et ils partent avec plusieurs points d’interrogation dans leurs bagages.

Il y a au moins une chose qui est sûre : Rémi Garde connaît désormais très bien ses effectifs et l’univers dans lequel il évolue. L’an passé, même s’il a été très méticuleux dans sa préparation et qu’il a certainement regardé des dizaines d’heures de vidéo, il plongeait tout de même dans le vide.

Aujourd’hui, en plus de bien connaître un groupe qui est de plus en plus à son image, il connaît également mieux la MLS, cette drôle de bibitte qui ne ressemble pas vraiment à quoi que ce soit d’autre sur la planète football.

Stabilité

Même si l’équipe avait plusieurs besoins que l’on pourrait juger importants, on a opté pour la stabilité en apportant très peu de changements.

On a donné un coup de balai et des joueurs comme Michael Petrasso, Matteo Mancosu, Michael Salazar et Quincy Amarikwa sont partis.

On a aussi perdu deux éléments importants en Rod Fanni, victime du plafond salarial, et Alejandro Silva, qui a choisi de retourner chez lui, en Uruguay.

En tout, ce sont neuf joueurs qui sont partis pendant que seulement quatre nouveaux grimperont dans l’avion lundi. On est loin de la douzaine de nouvelles têtes qui se trouvaient sur la photo d’équipe l’année dernière.

Incertitude

Il y a quand même des incertitudes dans ce groupe. On n’a qu’à penser à l’unité défensive à la suite du départ de Rod Fanni.

Sans lui, la défense centrale va reposer sur Zakaria Diallo, un joueur qui a raté l’entièreté de la dernière saison en raison d’une rupture du tendon d’Achille, et Rudy Camacho, qui a été très inégal l’an passé.

Il y a également des doutes quant au plan offensif, malgré l’arrivée de Maximiliano Urruti et de Harry Novillo.

Il y a un manque de profondeur puisqu’il ne reste qu’Anthony Jackson-Hamel et qu’on doute de son avenir avec le Bleu-blanc-noir.

Valeur sûre

Il y a au moins devant les buts, avec Evan Bush, et en milieu de terrain où les choses semblent être plus sûres.

Bush, qui vient de signer un gros contrat à long terme, devra répéter ses exploits de la saison dernière, sa meilleure en carrière dans presque toutes les colonnes de statistiques.

En milieu de terrain, Nacho Piatti devrait maintenir la cadence et Saphir Taïder aura eu une bonne pause pour faire le plein d’énergie, alors que Samuel Piette aura une année d’expérience de plus derrière la cravate.

Reste à voir qui pourra pourvoir le poste de milieu offensif, une position qui n’a jamais été comblée depuis 2012. Et à droite, il faudra voir si Harry Novillo s’y ajustera pour faire oublier les beaux moments de Silva l’an passé.