Europe

Barcelone maintient son rythme d'enfer

AFP

Publié | Mis à jour

Barcelone a poursuivi son implacable marche en avant en alignant une 7e victoire d'affilée dimanche, 3-1 contre Leganés, pour conserver cinq points d'avance en tête de la Liga, dans le cadre de la 20e journée, grâce à des buts de Dembélé et Messi, sur le banc au coup d'envoi.

Devant son public, le Barça (1er, 46 pts) a aligné sa septième victoire consécutive en championnat. Il n'a plus perdu depuis le 11 novembre en Liga (défaite 4-3 chez lui contre le Betis Séville) et ses adversaires, à commencer par l'Atlético Madrid (2e, 41 pts), n'en finissent plus d'attendre un éventuel faux pas pour tenter de grappiller quelques points.

Même avec Lionel Messi laissé sur le banc au coup d'envoi, histoire de laisser souffler un peu la vedette argentine au milieu d'un calendrier chargé, le Barça a campé toute la première période dans le camp adverse. Et Ousmane Dembélé a logiquement ouvert la marque peu après la demi-heure de jeu en reprenant du plat du pied un service de Jordi Alba (1-0, 32e).

Mais Barcelone a subi deux tuiles coup sur coup en début de seconde période. D'abord, Leganés, adversaire opportuniste qui avait d'ailleurs remporté le match aller (2-1), est parvenu à égaliser sur un de ses rares contres, par Martin Braithwaite (57e). Et peu après, Dembélé s'est blessé tout seul à la cheville gauche et a dû céder sa place (69e).

Messi: 18e but

Toutefois, les Blaugrana n'ont pas tardé à reprendre leur marche en avant. Messi, entré à l'heure de jeu, s'est rapidement signalé en plaçant une frappe enroulée que le gardien adverse Ivan Cuellar Pichu est parvenu à repousser, mais Luis Suarez a surgi et poussé le ballon au fond. L'Uruguayen a sérieusement percuté au passage Cuellar Pichu, mais l'arbitre a malgré tout accordé le but.

Et Messi a inscrit dans le temps additionnel son 18e but de la saison en Liga, une fois n'est pas coutume du pied droit, pour conforter sa place de leader du classement des buteurs et donner un peu plus d'ampleur au score (3-1, 90+2).

Plus tôt dans l'après-midi, le Betis Séville est resté en vue des places européennes (7e) grâce à son succès in extremis sur Gérone (3-2).

Samedi, l'Atlético Madrid avait conforté sa 2e place par un succès tranquille 3-0 à Huesca alors que le Real Madrid s'était emparé seul de la 3e place en battant le Séville FC 2-0.

 

Naples toujours plus deuxième

Naples a consolidé sa deuxième place en Serie A en battant la Lazio Rome 2-1 dimanche lors de la 20e journée, spectaculaire, riche en buts, et qui se terminera lundi avec le match du leader, la Juventus Turin.

Provisoirement, Naples revient à six longueurs de la Juventus. Cela permet d'entretenir un minimum de suspense, même si un faux pas des Turinois lundi à domicile face au Chievo Vérone, lanterne rouge du championnat, est plus qu'improbable.

L'avance prise par Naples sur l'Inter Milan (3e) est en revanche plus significative. Les hommes de Luciano Spalletti ayant été tenus en échec samedi par Sassuolo (0-0), ils se retrouvent en effet décrochés à sept points.

Pour arriver à ce résultat, les Napolitains ont donc battu la Lazio, toujours aussi en difficulté face aux gros calibres du championnat et qui glisse à la 4e place, dépassée par sa voisine et rivale l'AS Rome, victorieuse 3-2 du Torino samedi.

Le score est serré et Naples a eu quelques frayeurs en fin de match, alors que la Lazio était pourtant à 10 depuis l'exclusion d'Acerbi.

Mais l'équipe de Carlo Ancelotti, qui était privé de Koulibaly, Hamsik et Insigne, a frappé les poteaux par trois fois (poteau et barre de Milik, poteau de Fabian Ruiz) et aurait pu s'imposer plus largement.

Elle menait 2-0 à la pause grâce à deux beaux buts signés Callejon sur un mouvement collectif de qualité (34e) et Milik d'un coup franc direct (37e). En deuxième période, Immobile a réduit la marque pour les Romains (65e).

Infatigable Quagliarella

Dans les autres matches disputés dimanche, on a eu confirmation des ambitions de l'Atalanta Bergame, qui a écrasé Frosinone (19e) 5-0 et grimpe à la 7e place, portée par la forme incroyable de son attaquant Zapata. Le Colombien, auteur dimanche d'un quadruplé, a marqué 12 buts sur les sept derniers matches.

Et alors qu'ils ne sont qu'à deux points de la Roma et de la 4e place, les joueurs de Bergame ont le droit de rêver à la Ligue des champions.

La Fiorentina et la Sampdoria Gênes, également concernées par la course aux places européennes, visent de leur côté plutôt l'Europa League.

Lors d'un match très spectaculaire, les deux équipes se sont séparées sur un match nul 3-3 qui ne les fait pas vraiment avancer, la Sampdoria étant 8e et la «Viola» 10e.

Colombien comme Zapata, Luis Muriel, la nouvelle recrue offensive de la Fiorentina, a inscrit un doublé somptueux. En face, l'infatigable Quagliarella a lui aussi marqué deux buts.

Avec 14 buts cette saison, l'attaquant italien, qui fêtera ses 36 ans dans 10 jours, se retrouve en tête du classement des buteurs avec Zapata et Cristiano Ronaldo.

Lundi, outre le match de la Juventus, on surveillera la réaction de l'AC Milan après sa défaite mercredi en Supercoupe face aux bianconeri.

Sans Higuain, de plus en plus proche d'un départ à Chelsea, les joueurs de Gennaro Gattuso iront à Gênes affronter le Genoa. Une victoire les ramènerait à la 4e place.

 

Lyon s'offre le derby

Lyon a remporté in extremis un derby spectaculaire à Saint-Etienne 2-1 grâce à une tête de Moussa Dembélé et chipe aux Verts la 3e place du Championnat de France, dimanche à l'issue de cette 21e journée.

L'OL (3e, 37 pts) retrouve le podium avec trois points de retard sur Lille (2e) et une longueur d'avance sur le grand rival stéphanois, 4e.

Samedi, le Paris SG, leader tranquille avec 13 points d'avance sur Lille, avait atomisé 9-0 Guingamp, l'équipe qui l'avait éliminé en Coupe de la Ligue française.

 

City et Tottenham dans le rythme de Liverpool

Manchester City et Tottenham ont battu les deux pires équipes de la Premier League dimanche, respectivement Huddersfield (3-0) et Fulham (2-1), pour rester dans la course au titre à l'issue de la 23e journée.

Au classement, le leader Liverpool, vainqueur de Crystal Palace samedi (4-3), caracole en tête (60 pts), suivi à quatre longueurs par les "Citizens" (56 pts), puis plus loin, par les "Spurs" (51 pts).

Tottenham: un Harry peut en cacher un autre

A une minute près, Tottenham pouvait dire adieu à ses espoirs de gloire printanière... Mais Harry Winks a surgi sur un centre de Nkoudou, après trois minutes de temps additionnel, pour donner une victoire poussive mais importantissime aux "Spurs". 

Toute la semaine, supporters et médias se sont demandé comment Tottenham pourrait bien faire sans son buteur Harry Kane, blessé jusqu'en mars. Mauricio Pochettino, qui doit aussi se passer de Son Heung-min (Coupe d'Asie) et Lucas Moura (blessé), n'avait pas d'autre solution que de donner une rare titularisation à Fernando Llorente...

Le choix a failli s'avérer catastrophique. Assez transparent, le grand espagnol a même mis les «Spurs» dans l'embarras en marquant contre son camp sur un corner (17).

Sans bien jouer, et face à des «Cottagers» compacts, Tottenham est tout de même revenu dans la rencontre grâce à sa détermination. Dele Alli (51) a égalisé de la tête puis Winks (90+3) a inscrit le but de la victoire, lui aussi de lea tête, après trois minutes de temps additionnel

Pour Fulham, c'est un nouveau coup dur. Les hommes de Claudio Ranieri enchaînent un troisième revers consécutif et étouffent à la 19e place, à sept point du premier non-relégable Newcastle.

Manchester City ronronne

Les «Citizens» n'ont pas forcé leur talent contre la lanterne rouge, moins d'une semaine après le départ de l'entraîneur des «Terriers» David Wagner.

Largement dominateurs dans le Yorkshire, les Mancuniens n'ont en revanche que peu poussé vers l'avant (68% de possession mais seulement 12 tirs). Ils ont toutefois viré en tête à la pause grâce à un tir de Danilo dévié (18).

En seconde période, Sterling (54) puis  Sané (56) ont ensuite fait le trou en trois minutes, permettant aux champions d'Angleterre de filer vers un succès aisé.

 

Schalke gagne et s'éloigne de la zone rouge

Schalke, futur adversaire de Manchester City en Ligue des champions, s'est donné un peu d'air en Bundesliga en battant Wolfsburg 2-1 dimanche, sans son capitaine et emblématique gardien Fährmann, relégué sur le banc à la surprise générale.

Plombé par un début de saison catastrophique, Schalke remonte au soir de la 18e journée à la 12e place avec 21 points: sept d'avance sur le premier relégable et sept de retard sur le dernier européen.

Daniel Caligiuri a réussi un doublé (8e sur pénalty et 78e). Elvis Rexhbecaj a répondu pour Wolfsburg (20e).