Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Ski et planche

Coupe du monde: Mikaël Kingsbury est humain

Publié | Mis à jour

Mikaël Kingsbury est bel et bien un être humain. La Coupe du monde de ski acrobatique de Lake Placid nous l’a rappelé, vendredi, lorsque le champion olympique a relâché son emprise sur la discipline des bosses en se contentant du cinquième rang après une série sans péchés de quatre victoires cette saison.

Vous avez bien lu : cinquième. Ce résultat se veut pratiquement historique quand on sait qu’il avait aligné 23 podiums de suite en Coupe du monde, dont 19 victoires. Cette montagne de l’État de New York doit cacher quelque chose de maléfique puisque la dernière fois qu’il avait été rejeté d’un podium remontait au 13 janvier 2017, justement à Lake Placid, où il avait terminé sixième.

«Je connaissais une saison parfaite jusqu’ici, alors c’est un peu dur à accepter. Mais je vais me reprendre la semaine prochaine à Tremblant», a commenté brièvement le skieur originaire de Deux-Montagnes dans un communiqué de Ski acrobatique Canada.

Perte d’équilibre

Alors qu’il dominait des qualifications de jeudi et de la première finale de 16 concurrents de vendredi, on croyait bien encore à la perfection de sa part durant la dernière scène réservée aux six meilleurs acteurs. Kingsbury a toutefois connu une légère perte d’équilibre à l’atterrissage de son premier saut et, dès cet instant, on a réalisé que son trône était menacé. À l’annonce de son pointage de 72,93, le Québécois s’est défilé côté jardin, mais on a deviné par son visage impassible tout ce dont il s’accusait à l’intérieur de lui-même.

«J’ai bien skié à mes deux premières descentes, mais, en super finale, j’ai cherché à sauter un peu trop gros en haut de parcours et j’ai fait une erreur», a-t-il admis.

C’est le Français Benjamin Cavet qui a le plus profité de ce rare faux pas de Kingsbury. Premier des six concurrents à s’élancer dans l’ultime finale, sa marque de 84,83 a résisté pour devancer le Suédois Walter Wallberg (81,47) et l’Australien Matt Graham (80,94).

Philippe Marquis 8e

Pour sa part, Philippe Marquis a réussi une autre avancée dans son retour à la compétition depuis qu’il avait subi une opération visant à reconstruire son genou droit au lendemain des Jeux olympiques. De 18e, il y a une semaine, à Calgary, le skieur originaire de Québec a pris le 8e rang à sa deuxième compétition.

«Je suis super content de mon ski, jamais je n’aurais cru atteindre les finales aussi rapidement après mon retour», s’est réjoui l’athlète de 29 ans.

«Le but, c’est de continuer à progresser jusqu’aux championnats du monde, en février. »

Chloé Dufour-Lapointe 7e

Quatre autres Québécois ont participé à cette cinquième épreuve de la saison, soit Gabriel Dufresne (23e), Laurent Dumais (26e), Kerrian Chunlaud (30e) et Simon Lemieux (45e).

Chez les femmes, Chloé Dufour-Lapointe a terminé 7e, et sa sœur Justine, qui ne s’était pas qualifiée pour les rondes éliminatoires, a été créditée du 19e rang.

Pour une rare fois, Kingsbury est rentré au pays en n’ayant rien à déclarer au douanier. Cette mauvaise journée le hantera jusqu’à la prochaine épreuve de samedi prochain, à Mont-Tremblant.