Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Boxe

Un Oscar Rivas calme et confiant

Publié | Mis à jour

Comme c’est toujours le cas pour les combats chez les poids lourds, la pesée officielle entre Oscar Rivas et Bryant Jennings n’a pas donné droit à un grand suspense, jeudi après-midi, au Casino Turning Stone & Resort de Verona.

Rivas a fait osciller le pèse-personne à 234 lb alors que Jennings a affiché un poids de 225,25 lb. Tout était donc dans l’ordre pour les deux boxeurs qui se disputeront les ceintures NABF, NABO et IBF international des poids lourds lors de leur affrontement.

Sans compter que le gagnant se retrouvera dans le top 5 de l’IBF, du WBO et du WBC avec une victoire. À noter que Jennings dispose d’une clause de combat revanche en cas de défaite et il a 120 jours pour s’en prévaloir.

Après un long face-à-face, les deux colosses se sont serré la main. Un beau moment d’esprit sportif.

«Jennings a tenté de me faire baisser les yeux, mais ça n’a pas marché, a expliqué Oscar Rivas. Il m’en faut beaucoup plus pour être intimidé. J’ai grandi dans des quartiers durs de la Colombie et personne ne réussissait à le faire.

«Pour le reste, je me sens bien et détendu. Il est temps que je démontre ce que j’ai préparé pendant mon camp d’entraînement. Je sais que c’est la chance de ma vie.»

Son entraîneur Marc Ramsay abonde dans le même sens.

«On a eu un camp optimal et Oscar est maximum de ses capacités, a-t-il souligné. On s’est assurés de ne pas avoir de regrets. Si on était au baseball, je dirais qu’on vise la clôture pour le résultat.»

La générosité d’Alvarez

Rivas tentera de réaliser le même tour de force que son ami Eleider Alvarez qui est devenu champion du monde en août. S’il l’emporte, il ne deviendra pas champion, mais sa carrière fera un pas en avant significatif.

Parlant d’Alvarez, c’est lui qui a payé la majorité des frais du camp de son ami Rivas en Colombie. Ça démontre à quel point le monarque WBO des mi-lourds est une personne généreuse.

«Ce type de camp là, ça coûte cher avec le coût des billets d’avion, les partenaires d’entraînement, la nourriture et la location d’un appartement», a précisé Ramsay sans s’avance sur le montant exact des nombreuses passées en Colombie.

La vitesse de Jennings

Bryant Jennings a plusieurs armes dans son arsenal, dont la vitesse. Il est l’un des poids lourds les plus rapides de la catégorie. Rivas devra trouver une façon de ralentir l’Américain pour avoir une chance de l’emporter.

«Sans dévoiler notre stratégie, on doit lui enlever ce qu’il fait de mieux, a ajouté Ramsay. Quand tu te bats sur son propre terrain, ça peut devenir compliquer pour lui.»

Du côté de Jennings, il ne semble pas être inquiet par Rivas.

«Demain (ce soir), j’aurai l’occasion de monter une grosse marche et je ne prends pas ce combat à la légère, a-t-il indiqué. Ça fait partie de la réalité de la division des poids lourds.»

Le combat entre Rivas et Jennings devrait commencer aux alentours de 22h30 sur les ondes d’ESPN +.