Football

Crédit : Mathieu Belanger/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

NFL

Mathieu Betts prêt à se passer du camp d’évaluation de la NFL

Publié | Mis à jour

ST. PETERSBURG – Si certains joueurs ont été invités dans le passé au camp d’évaluation de la NFL après de bonnes performances au East West Shrine Game, ce n’est pas l’objectif du clan Mathieu Betts.

«On ne vise pas le camp d’évaluation de la NFL, a confié l’agent Sasha Ghavami. Beaucoup de joueurs ont déjà été invités et Mathieu aurait moins de temps pour se préparer s’il obtenait une invitation. Il obtiendrait une réponse à la dernière minute et il devrait devancer sa préparation de la mi-mars.»

Dans le passé, les Canadiens qui ont obtenu l’opportunité de démontrer leur savoir-faire devant les équipes de la NFL au camp d’évaluation ne sont pas légion. Le joueur de ligne défensive Nathan Shepherd a reçu l’invitation l’an dernier et il a été réclamé en troisième ronde par les Jets de New York.

En 2017, le joueur de ligne offensive montréalais Justin Senior avait été invité et réclamé en cinquième ronde par les Seahawks. Il a été libéré un an plus tard. L’ailier défensif Mehdi Abdesmad avait aussi été invité en 2016 avant de signer comme agent libre avec les Titans du Tennessee. Le Montréalais est à la retraite depuis février 2018.

«Ça serait un bel honneur, mais le timing n’est pas idéal, a résumé Ghavami. C’est un événement prestigieux, mais on ne recherche pas le prestige, mais bien la meilleure préparation possible.»

Proday à Québec

Ghavami est confiant que les équipes intéressées à Betts vont se déplacer à Québec à la mi-mars pour un proday.

«Mathieu pourra faire ses tests physiques devant les recruteurs de la NFL, à Québec, à l’occasion de son proday, a-t-il expliqué. Il y a beaucoup de logistique dont on doit tenir compte, et la date n’est pas encore arrêtée, mais ça regarde bien compte tenu de l’intérêt. Ça va se passer au retour du Rouge et Or de son camp de printemps en Floride.» On peut penser au 11 ou au 12 mars.

Il s’agira d’un quatrième proday à Québec consécutif après ceux du garde Charles Vaillancourt, de l’ailier rapproché Antony Auclair ainsi que du porteur de ballon Christopher Amoah et de l’ailier espacé Tyrone Pierre, l’an dernier.

Un total de 17 équipes s’était pointé au PEPS en 2017 pour voir Auclair en action, lequel a finalement signé comme agent libre avec les Buccaneers de Tampa Bay immédiatement après le repêchage. En 2015, neuf équipes s’étaient déplacées à Montréal pour voir à l’œuvre le garde Laurent Duvernay-Tardif qui a été sélectionné quelques semaines plus tard par les Chiefs de Kansas City.

Savard risque d’y participer

Dans le cas de Betts, il est fort possible que son coéquipier Alexandre Savard soit également présent. L’ailier rapproché a été invité au NFLPA Collegiate Bowl qui se déroule à Pasadena.
Invité au College Grididon Showcase à Fort Worth au Texas, du 5 au 9 janvier, le garde Samuel Thomassin espère lui aussi être de la distribution.

Un choix que Betts ne regrette pas

Courtisé par des équipes de la NCAA à sa sortie des rangs collégiaux, Mathieu Betts avait notamment refusé des offres de Purdue, Temple et Buffalo avant de se joindre au Rouge et Or de l’Université Laval.

Quatre ans plus tard, sa participation au East-West Shrine vient-elle valider sa décision d’opter pour le réseau universitaire canadien ?

«Ma présence ici n’est pas une consécration de mon choix, a-t-il assuré. Mon expérience à Laval va beaucoup plus loin que simplement le football. On a gagné deux coupes Vanier, j’ai créé des liens avec des coéquipiers, des entraîneurs et des étudiants. Ma présence au East-West Shrine Game est le fruit du travail de plusieurs personnes.»

«À l’époque, ce fut mon choix de demeurer au Québec et je ne voyais pas aussi loin que la NFL au moment de ma décision, d’ajouter Betts. Je me sentais à ma place ici avec les gars de la NCAA. Dès le premier entraînement, j’étais parmi les meilleurs joueurs sur le plan technique. J’ai reçu du bon coaching à Laval et je suis un meilleur joueur en quittant quatre ans plus tard.»

Avec l’équipe de l’Est, Betts s’est retrouvé avec Michael Dogbe. Plaqueur à l’université Temple, ce dernier se souvenait d’avoir vu Betts au moment de sa visite. Réserviste la première année, Dogbe a passé cinq ans à Temple.

Dernier entraînement

Les équipes de l’Est et de l’Ouest ont tenu leur dernier entraînement, jeudi, avant le match de samedi, un entraînement plus léger sans épaulettes. Beaucoup de recruteurs étaient déjà partis en prévision du Senior Bowl qui se déroule en fin de semaine prochaine à Mobile en Alabama.

«La pression a baissé avec le départ de plusieurs recruteurs et le cirque a été atténué, a raconté Betts. Parce que les entraînements sont filmés, ils ont encore les yeux sur nous et ce n’est pas le moment de baisser de régime. Pour ce dernier entraînement, la priorité a été mise sur le jeu aérien et c’est ma force.»

Betts a été fort sollicité tout au long de la semaine. «J’ai perdu le compte, a-t-il indiqué. C’est entre 15 et 20. Les recruteurs voulaient me connaître et l’environnement dans lequel j’ai grandi. Aussi ils voulaient savoir si j’avais pratiqué d’autres sports et été ennuyé par des blessures.»