Impact

Impact: contrat de trois ans pour Maxi Urruti

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Il aura fallu plus d’un mois à Maximiliano Urruti pour réagir officiellement à l’échange qui l’a fait passer du FC Dallas à l’Impact, mais on a compris pourquoi. Le club et le joueur négociaient, et c’est ainsi que les deux parties se sont entendues sur un contrat de trois ans avec une année d’option.

L’attaquant argentin de 27 ans sera donc avec le Bleu-Blanc-Noir au moins jusqu’à la fin de la saison 2021, et pourrait revenir l’année suivante si tout le monde en manifeste le désir.

Comme c’est la pratique dans la Major League Soccer (MLS), le salaire d’Urruti n’a pas été dévoilé, mais il sera assez élevé pour que le club le défraie avec de l’argent d’allocation ciblé, un mécanisme qui permet de diminuer l’impact du salaire d’un joueur dans la masse salariale.

Très content

Urruti a été acquis de Dallas le 9 décembre en retour d’un montant d’allocation ciblé de 75 000 $ et du choix de première ronde montréalais lors du repêchage de la semaine dernière.

S’exprimant par l’entremise d’un interprète, Urruti a pris un premier bain médiatique jeudi matin.

«Je suis très content d’être ici, j’ai reçu un bon accueil. J’ai hâte de me mettre au travail et de donner des victoires au public.»

Urruti voulait principalement avoir un avenir garanti à long terme pour le bien de sa famille.

«C’était important pour ma famille que j’aie un contrat de longue durée. Quand on arrive dans un nouveau club, il faut penser à la famille en premier pour pouvoir avoir l’esprit tranquille.»

Souper avec Piatti

Dès que la transaction a été officialisée, Urruti n’a pas hésité à donner un coup de fil à son compatriote argentin Ignacio Piatti.

«Quand j’ai su que je venais à Montréal, j’ai appelé Nacho et nous sommes allés manger ensemble. Il m’a dit beaucoup de belles choses sur Montréal.»

L’attaquant estime d’ailleurs qu’il devrait rapidement s’adapter à ses nouveaux coéquipiers, et surtout à Piatti.

«Nacho est un très bon joueur, c’est très facile de jouer avec lui et ça ne sera pas difficile d’être sur la même longueur d’onde. Je l’ai connu en MLS, mais je sais qu’il est un joueur important ici et pour la ligue.»

Nouveau défi

Il s’agit d’un nouveau défi pour le joueur de 6 pi et 165 lb qui, après un très bref passage à Toronto au début de la saison 2013, a ensuite passé trois saisons avec les Timbers de Portland et trois autres avec Dallas.

Au fil du temps, il s’est façonné une fiche de 44 buts et 25 passes en 162 rencontres, disputant plus de 10 500 minutes en MLS. Ça lui fait une moyenne d’un but toutes les 240 minutes. On ne parle donc pas exactement de Josef Martinez.

«J’ai passé de bons moments à Dallas, mais je sais qu’en arrivant ici, le plus important est de rester concentré et de faire la même chose que j’ai faite là-bas.»

À Dallas, la vie au sein du club se déroulait essentiellement en espagnol et en anglais. Il devra donc s’adapter à une réalité un peu différente ici, ce qui ne l’inquiète pas vraiment.

«Je sais qu’il se parle plusieurs langues ici. Le plus important est de s’adapter sur le terrain et on va trouver une façon de communiquer ensemble.»