Boxe

Bouchard, maintenant boxeur à temps plein

Publié | Mis à jour

Pour une dernière fois avant longtemps, le boxeur Sébastien Bouchard a enlevé son uniforme d'employé du port de Québec, mercredi.

C’est qu’à partir de dorénavant, le mi-moyen de 31 ans, qui se battra en février au Casino de Montréal, vivra uniquement de son sport. Pour cela, il peut dire merci à quelques commanditaires et au Groupe Yvon Michel.

Normalement, son avenir financier est assuré pour au moins deux ans. C’est une joie pour lui, même s’il s’ennuiera de ses collègues et amis du port.

«C'est un deuil en quelque sorte, admet-il. Le travail, c'est une chose. J'ai créé des bons liens, j'ai des bons amis ici, des gars avec qui je suis super proche. On se voit en dehors de la "job". C'est ça qui va me manquer le plus, plus que le travail à vrai dire.»

Même s’il rêvait de cette possibilité depuis longtemps, le boxeur devra s’ajuster à sa nouvelle vie et ne pas baisser sa garde.

«Là, je vais me ramasser avec beaucoup de temps, observe-t-il. Donc, ça va être à moi de gérer ce temps-là, d'apporter plein de choses connexes au sport (...) pour utiliser mon temps et ne pas me laisser aller dans le "j'ai beaucoup de temps" et devenir "lazy" (paresseux).»

Symboliquement, il a poinçonné sa carte de travail pour une dernière fois au port de Québec, en fin de journée.

«C'est le rêve de tous les boxeurs de vivre de son sport pendant plusieurs années, souligne-t-il. Puis, après, être capable de vivre de ça en ayant des hobbies à gauche et à droite.»

Voyez le reportage de Stéphane Turcot dans la vidéo ci-dessus.