Crédit : AFP

Tennis

Australie: pas de problème pour Roger Federer et Rafael Nadal

Publié | Mis à jour

Roger Federer, actuel no.3 mondial et le plus souvent abonné aux sessions de soirée, a su se montrer matinal face au Britannique issu des qualifications Daniel Evans (189e), maîtrisé en trois manches de 7-6 (5), 7-6 (4), 6-3 en 2h35 au deuxième tour des Internationaux d'Australie, mercredi à Melbourne.  

Programmé en troisième match sur la Rod Laver Arena, le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem a joué sous un ciel couvert, qui a même laissé échapper quelques gouttes de pluie en fin de premier set, sous une température adoucie par un peu de vent et clémente pour l'été australien (moins de 25 degrés Celsius).  

Mais le double tenant du trophée n'a pas eu la partie facile pour autant. Dans la manche initiale, aucun des deux joueurs ne s'est procuré d'occasion de bris jusqu'à 6-5. La première, synonyme de balle de set pour Federer, ne lui a pas suffi et il a dû batailler jusqu'au jeu décisif, dans lequel il a bénéficié de deux volées coupables d'Evans, pourtant en tête 5 points à 3.  

«Si j'avais pu me détacher plus tôt dans le match, peut-être que ça aurait été différent», a estimé Federer.  

«J'ai pensé peut-être me détacher en milieu de deuxième set, mais il m'en a empêché», a-t-il ajouté.  

Après un bris d'entrée, le deuxième set s'annonçait plus aisé pour l'ex-no.1 mondial. Il s'est finalement achevé lui aussi par un bris d'égalité, son adversaire britannique ayant égalisé à 5 jeux partout in extremis.  

Federer, en quête à 37 ans, d'un centième titre, affrontera l'Américain Taylor Fritz (50e) pour une place en huitièmes de finale.  

Nadal poursuit tranquillement son retour  

Le no.2 mondial Rafael Nadal a poursuivi tranquillement son retour à la compétition aux Internationaux d'Australie en dominant l'Australien Matthew Ebden (48e) 6-3, 6-2, 6-2 au deuxième tour, mercredi à Melbourne.  

Pour son deuxième match après un peu plus de quatre mois sans compétition, Nadal a rendu une copie très propre, avec 33 coups gagnants pour 15 fautes directes. Avec 81% de premières balles, il n'a été en danger sur son service fraîchement remodelé qu'à deux reprises, en début de match et en toute fin, mais a sauvé les quatre balles de bris que s'est procurées son adversaire.  

L'Espagnol aux 17 trophées en Grand Chelem affrontera la jeune pépite australienne Alex De Minaur (29e) ou le Suisse Henri Laaksonen (166e) pour une place en huitièmes de finale.  

Avant Melbourne, Nadal n'était plus apparu sur le circuit depuis son abandon en demi-finale des Internationaux des États-Unis début septembre, touché au genou droit.  

Le Majorquin de 32 ans s'était ensuite blessé aux abdominaux fin octobre, puis avait subi une arthroscopie de la cheville droite en novembre, avant de connaître une alerte à une cuisse qui l'avait poussé à renoncer au tournoi de Brisbane début 2019. On l'avait seulement vu lors de deux exhibitions, à Abu Dhabi fin décembre et à Sydney il y a une semaine. 

Anderson cale au 2e tour contre Tiafoe 

Le Sud-Africain Kevin Anderson, no.6 mondial, a calé dès le deuxième tour des Internationaux d'Australie face à l'Américain Frances Tiafoe (39e) en quatre sets 4-6, 6-4, 6-4, 7-5, mercredi à Melbourne. 

Le double finaliste en Grand Chelem (Internationaux des États-Unis 2017 et Wimbledon 2018) a visiblement souffert du bras droit, qu'il s'est fait masser en fin de deuxième manche. Dans le quatrième set, à 5-5, c'est sur une double faute qu'il a concédé le bris décisif, symbolique pour lui dont le service est l'arme no.1. Il n'a ensuite saisi aucune des deux occasions de recoller à six jeux partout qu'il s'est procurées. 

Tiafoe, qui va fêter ses 21 ans dimanche, affrontera l'Italien Andreas Seppi (35e) pour une place en huitièmes de finale. 

Wozniacki, tenante du titre, facilement qualifiée pour le 3e tour 

La Danoise Caroline Wozniacki, 3e mondiale et tenante du titre aux Internationaux d'Australie, s'est facilement qualifiée pour le troisième tour en battant la Suédoise Johanna Larsson (77e), 6-1, 6-3, mercredi à Melbourne. 

L'ex-numéro 1 mondiale affrontera maintenant la Russe Maria Sharapova (30e).

Caroline Wozniacki, qui vise un deuxième à Melbourne d'affilé pour ajouter un second titre du Grand Chelem à son palmarès, n'a pas semblé gênée par la polyarthrite rhumatoïde, dont elle a révélé souffrir en octobre et qui menace sa carrière. Cette maladie auto-immune inflammatoire s'attaquant aux articulations et génère de la fatigue. 

«Je pense avoir plutôt bien débuté, avec agressivité, mais elle a commencé à faire de moins en moins d'erreurs et j'essayais juste de rester régulière», a déclaré la joueuse de 28 ans. 

Elle a réalisé un départ canon, et menait 3-0 en n'ayant lâché que deux points. 

La Suédoise est revenue mais Wozniacki n'a pas montré de signe de fatigue et a continué à dicter le rythme de la rencontre. 

Elle a conclu le premier set en 27 minutes, ne cédant pas aux montées au filet de son adversaire. 

Le jeu de Wozniacki a un peu perdu en intensité dans le deuxième set. 

«Elle s'est mise à faire moins d'erreurs, a jouer en fond de court et à monter au filet, elle m'a un peu déstabilisée», a-t-elle reconnu. 

«J'ai juste essayé de rester aussi aggressive que possible jusqu'au bout et je pense avoir réussi mes services quand il le fallait.» 

Kerber et Kvitova au 3e tour sans s'employer 

La no.2 mondiale Angelique Kerber a rallié sans s'employer le troisième tour des Internationaux d'Australie en dominant la Brésilienne issue des qualifications Beatriz Haddad Maia (195e) en deux sets 6-2, 6-3, mercredi à Melbourne. 

Kerber, sacrée à Melbourne il y a trois ans, n'a passé qu'à peine plus d'1h20 min sur le court de la Rod Laver Arena. L'Allemande sera opposée à l'invitée australienne Kimberly Birrell (240e) pour une place en huitièmes de finale. 

La Tchèque Petra Kvitova, no.6 mondiale, a elle surclassé la Roumaine Irina-Camelia Begu (70e) 6,1, 6-3 en 69 minutes. Sa prochaine adversaire sera la Suissesse Belinda Bencic (49e).