LNH

Sebastian Aho s’occupe du spectacle contre les Predators

Publié | Mis à jour

Sebastian Aho a réussi un tour du chapeau et a mené les Hurricanes de la Caroline vers un gain de 6 à 3 contre les Predators de Nashville, dimanche, à Raleigh.

Les Hurricanes connaissent un excellent début d’année, eux qui ont remporté six de leurs sept matchs depuis le 1er janvier.

«Nous sommes les mêmes joueurs dans le même système, a indiqué Aho au site de la Ligue nationale [LNH] après la partie. Je pense seulement que nous sommes meilleurs dans les petits détails et nous effectuons les bons jeux.»

«Il y a eu des moments difficiles, a pour sa part indiqué l’entraîneur-chef des Hurricanes, Rod Brind’Amour. Il y a eu des moments où nous jouions du bon hockey, mais rien n’allait de notre côté. Il faut donner le crédit aux gars. Le groupe de leaders a toujours mis notre message de l’avant. Ils mènent en donnant l’exemple.»

Aho a été le premier à ouvrir la marque au premier tiers quand il a récupéré une rondelle libre en zone neutre avant de se présenter seul devant Pekka Rinne.

En faisant mouche pour la deuxième fois de la rencontre, au cours de la période médiane, il a atteint le plateau des 20 buts pour la troisième fois en autant de saisons dans la LNH. Il a complété son triplé dans un filet désert.

Encore Williams

Le Finlandais de 21 ans a aussi préparé la réussite de Justin Williams, qui a touché la cible dans un cinquième match de suite. Le capitaine des Hurricanes a récolté un point à chacune de ses sept dernières sorties.

Saku Maenalanen et Lucas Wallmark ont aussi fait scintiller la lumière rouge pour les favoris de la foule. Micheal Ferland et Teuvo Teravainen ont chacun obtenu deux mentions d’aide.

La réplique des Predators est venue de Filip Forsberg (deux fois) et Colton Sissons.

«[Les Hurricanes] ont fait preuve d’une excellente éthique de travail, a dit Forsberg. Il s’agit de l’équipe travaillant le plus au sein du circuit. Une performance comme celle que nous avons offerte en première et en deuxième période n’allait pas être suffisante. Nous avons eu ce que nous méritons.»

Petr Mrazek n’a eu qu’à repousser 20 rondelles pour décrocher la victoire.

De l’autre côté de la patinoire, Rinne a failli cinq fois en 20 tirs avant de céder sa place à Juuse Saros, qui a été parfait en 13 lancers.