TENNIS-WTA-NZL

Crédit : AFP

Tennis

Eugenie Bouchard pourra-t-elle surprendre?

Publié | Mis à jour

Peu d’observateurs donnent une chance à Eugenie Bouchard de réaliser un long parcours aux Internationaux d’Australie, mais un jeu plus convaincant et une confiance à la hausse pourraient permettre à la Québécoise de faire mentir les «oiseaux de malheur».

À l’image de ses compatriotes Bianca Andreescu, Milos Raonic et Denis Shapovalov, «Genie» a hérité d’une partie de tableau pour le moins compliquée lors du récent tirage. Certes, elle part favorite face à la Chinoise Shuai Peng, une joueuse de 33 ans classée 128e au monde qu’elle affrontera mardi (lundi soir, heure du Québec) et qu’elle a vaincue deux fois en autant de sorties jusqu’ici. Cependant, la suite ne s’annonce pas de tout repos en cas de victoire.

Bouchard pourrait croiser le fer avec l’Américaine Serena Williams, 16e tête de série de la compétition, à l’étape suivante. Si jamais elle atteint le troisième tour, un choc avec l’Espagnole Carla Suarez Navarro, 23e favorite, paraît probable. Dans le haut du tableau, il y a également la Roumaine Simona Halep, détentrice du sommet de la hiérarchie mondiale, ainsi que Venus Williams.

Malgré tout, la représentante de la Belle Province n’a rien à perdre et a toutes les raisons d’être optimiste. En double, elle a enlevé les honneurs du tournoi d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, aux côtés de Sofia Kenin, des États-Unis. Et en simple, la 79e joueuse mondiale a disputé les quarts de finale de cet événement, envoyant l’Allemande Julia Georges – l’éventuelle championne - dans ses derniers retranchements.

Andreescu veut continuer

Tout comme Bouchard, Andreescu peut espérer de bons résultats en Océanie. La finaliste du tournoi d’Auckland se mesurera mardi (lundi soir, heure du Québec) à l’Américaine Whitney Osuigwe, une athlète de 16 ans ayant obtenu un laissez-passer des organisateurs. En cas de triomphe, la 107e joueuse de la WTA aura possiblement un défi de taille à relever : disposer de la Lettone Anastasija Sevastova, 13e tête de série.

De plus, la Japonaise Naomi Osaka, quatrième du circuit professionnel, se retrouve dans sa portion de tableau. N’empêche qu’Andreescu peut rêver, elle qui a eu raison de Venus Williams et de Caroline Wozniacki en Nouvelle-Zélande.

Rien de facile

Du côté masculin, Raonic et Shapovalov auront fort à faire pour gagner quelques matchs. Le premier d’entre eux – 16e favori - devra faire face à Nick Kyrgios et à une foule hostile, mardi. Les deux hommes ont croisé le fer six fois durant leur carrière et chacun a obtenu trois gains. Si Raonic se défait de l’Australien classé 51e au monde, il pourrait en découdre avec le Suisse Stan Wawrinka, 59e de l’ATP.

Quant à Shapovalov, il rencontrera l’Espagnol Pablo Andujar (82e) pour une première fois chez les professionnels, mardi (lundi soir, heure du Québec). La 25e tête de série jouera ensuite contre le Japonais Taro Daniel ou l’Australien Thanasi Kokkinakis s’il l’emporte, mais une présence au troisième tour pourrait signifier un rendez-vous avec le Serbe Novak Djokovic, favori à Melbourne.