FBN-SPO-OAKLAND-RAIDERS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS

Crédit : AFP

NFL

Patrick Mahomes et les Chiefs doivent se lever

Publié | Mis à jour

Les Chiefs de Kansas City n’en peuvent plus d’entendre parler de leurs éternels insuccès en séries. Leurs partisans souffrent chaque fois que la douloureuse plaie est rouverte chaque mois de janvier. Il n’y a qu’une façon de faire taire les détracteurs et calmer le doute ambiant à leur sujet, soit de mettre leur destin entre les mains de Patrick Mahomes, sans réserve.

Évidemment, c’est beaucoup demander à un quart-arrière de deuxième année qui en sera à son tout premier départ en séries. Normalement, il serait de mise d’y aller mollo avec un quart sans vaste expérience, en lui demandant de faire tout simplement le nécessaire, sans porter les siens sur ses épaules.

Sauf que pour les Chiefs, normalement, c’était jadis. En Mahomes, ils misent maintenant sur un tireur d’élite qui a l’instinct, les qualités athlétiques, le bras et la vision pour changer le cours d’un match en un seul jeu. Il faut lui remettre les clés de la voiture et lui demander de conduire l’équipe à la terre promise sans même penser à appuyer sur le frein.

Il est vrai que les quarts-arrières qui en sont à leur premier départ en séries vivent souvent un difficile baptême. Depuis 2010, les pivots dans cette situation inconfortable montrent un dossier cumulatif peu convaincant de 8-15. Qui plus est, des huit heureux gagnants, cinq étaient dans la ligue depuis au moins quatre ans. On est loin du compte pour Mahomes.

Jouer pour gagner

C’est bien connu, les Chiefs ont connu plusieurs grandioses saisons, mais se sont éteints à répétition quand ça chauffait dans la cuisine, en séries. Ça n’a rien de mythes colportés, comme en fait foi leur fiche désastreuse de 1-11 à leurs 12 derniers duels éliminatoires.

Ce cataclysme touche aussi leur entraîneur-chef Andy Reid. En 13 présences en séries sous les bannières des Eagles et des Chiefs, il a savouré 11 victoires, mais subi 13 défaites toutes plus indigestes les unes que les autres.

Une remontée de 28 points de la part des Colts... Une mauvaise gestion de l’horloge ici et là... Une passe de Marcus Mariota rabattue, qui lui revient directement dans les mains pour un touché... Au hockey, on dirait que la rondelle ne roule pas pour Reid.

Et le mauvais sort s’acharne d’autant plus sur lui depuis qu’il est à la barre des Chiefs, avec seulement une victoire en cinq matchs de séries, même si ses Chiefs ont marqué 19 points de plus dans ces cinq matchs qu’ils en ont accordé.

Mahomes en contrôle

C’est précisément là que le portrait doit changer avec Mahomes. Trop souvent dans le passé, les Chiefs ont joué pour ne pas perdre, plutôt que pour gagner. La nuance est subtile, mais importante.

Cette fois, avec un quart-arrière, parfois imprudent et trop confiant en ses moyens, mais avec l’instinct du tueur affûté, Reid et les Chiefs doivent y aller à fond la caisse, en toute agressivité.

Mahomes, qui est devenu le troisième quart-arrière seulement dans l’histoire à lancer 50 passes de touchés, ne doit pas être protégé contre lui-même. Reid et les Chiefs ont opté maintes fois pour la prudence, pour l’approche méthodique.

Chez les quarts-arrières réguliers cette saison, aucun n’a fait mieux que les 8,8 verges par tentative de passe de Mahomes, un pur-sang qui ne craint jamais le risque.

C’est exactement cette mentalité agressive que les Chiefs doivent conserver. Après tout, c’est l’ADN de leur quart-arrière. Ils doivent accepter de vivre ou mourir avec son penchant pour le risque en n’allant pas contre sa nature.

- Les Chiefs reçoivent les Colts d'Indianapolis, ce samedi, à compter de 16h35.