FBL-ENG-PR-BRIGHTON-LIVERPOOL

Crédit : AFP

Soccer

Liverpool prend provisoirement le large

AFP

Publié | Mis à jour

Le leader Liverpool, vainqueur difficile de Brighton (1-0), a accentué provisoirement son avance sur son principal rival Manchester City, samedi lors de la 22e journée de Premier League, malgré une sortie difficile sur la côte sud.

Les «Reds», qui se sont imposés grâce à un penalty de Mohamed Salah en seconde période (50), ont désormais sept longueurs d'avance sur les «Citizens», qui reçoivent Wolverhampton lundi soir en clôture de la journée.

Derrière, Arsenal a fait une très mauvaise opération dans la course à la Ligue des champions, après sa défaite à West Ham (1-0). Les «Gunners» (5e avec 41 pts) ont trois longueurs de retard sur Chelsea (4e avec 44 pts), qui affronte Newcastle samedi soir.

Pire, Arsenal pourrait voir Manchester United, en feu depuis l'arrivée d'Ole Gunnar Solskjaer, revenir à son niveau en cas de victoire contre Tottenham. Les «Red Devils» se déplacent à Wembley pour le choc tant attendu de la 22e journée, dimanche.

Liverpool: Klopp aime la chanson

Une nouvelle défaite aurait fait mal. Après les revers contre Manchester City en championnat le 3 janvier (2-1), puis celle en Coupe d'Angleterre quatre jours plus tard contre Wolverhampton (2-1), les «Reds» ne pouvaient pas se permettre de trébucher à nouveau. Samedi, ils n'ont donc pas été bons, mais efficaces!

Bien loin de leur niveau habituel, ils ont peiné face à la défense acharnée des «Seagulls», mais ont tout de même trouvé les ressources pour s'imposer. Un succès sans la manière qui prouve aux «Citizens» que les «Reds» n'ont plus besoin de bien jouer pour gagner.

«C'était une performance mature de mon équipe. J'aime vraiment ça, car, cette saison, c'est une nouvelle compétence et j'aimerais qu'on la garde», a apprécié Jürgen Klopp. «J'ai aimé la performance. Ce n'était pas un opéra de football mais c'était une très belle chanson.»

«Nous savons que nous pouvons contrôler le jeu et nous ne sommes plus aussi puérils. Nous aurions pu faire mieux, mais je suis content parce que l'objectif était de gagner ici. Nous devions être performants et livrer la marchandise, et c'est ce que nous avons fait», a encore salué l'Allemand.

L'inévitable Salah a marqué le seul but de la rencontre. Après avoir provoqué un penalty, le co-meilleur marqueur de la Premier League (14 buts) l'a transformé.

West Ham et Nasri renversent Arsenal

Pour ses retrouvailles avec la Premier League, le milieu français Samir Nasri s'est montré plutôt à son aise, signant même une passe décisive.

Au London Stadium, Nasri, tout juste sorti d'une suspension de 18 mois pour une perfusion intraveineuse de vitamines, méthode prohibée par l'Agence mondiale antidopage (AMA), n'a pas ménagé ses efforts à gauche de l'attaque des «Hammers» ou au soutien d'Arnautovic.

Sorti sous les applaudissements à la 71e minute, le Français a réussi un retour convaincant, dans le sillage de sa première apparition en coupe quelques jours plus tôt.

L'ancien international âgé de 31 ans a même fait basculer le match en faveur de West Ham au début de la seconde période, en remisant pour Rice, qui a trouvé la lucarne de Leno (48).

En face, Lacazette et Aubameyang ont bien fait le forcing, mais leurs nombreuses actions n'ont jamais rien donné.

France : Paris digère l'après-Guingamp

Trois jours après le coup de la panne en coupe de la Ligue, le Paris SG a relancé la machine à victoires samedi à Amiens (3-0) pour reprendre, lors de la 20e journée de L1, ses 13 points d'avance sur le dauphin lillois.

Il fallait réagir après la première défaite sur le sol national de la saison infligée par Guingamp (1-2), et avant de partir dimanche au Qatar pour le traditionnel stage promotionnel de janvier. Pourtant, l'intouchable leader du championnat, sans Neymar laissé au repos, s'est longtemps cassé les dents sur le bloc défensif des Picards, tout proches d'ouvrir le score juste avant la pause par Eddy Gnahore (45e+2).

Le plan de jeu d'Amiens, regroupé sur sa défense, a fonctionné quasiment une heure, jusqu'à une main d'Alexis Blin synonyme de penalty pour Edinson Cavani (57e, 1-0). L'offrande du «Matador» uruguayen pour Kylian Mbappé (70e, 2-0), meilleur buteur de l'exercice avec 14 réalisations, a fait craquer des Amiénois en infériorité numérique, punis ensuite par Marquinhos (79e, 3-0).

La victoire a été difficile car Amiens «a fermé l'espace tout le temps», mais «il y a beaucoup d'équipes en Ligue 1 qui vont jouer comme ça, il faut trouver les solutions», a posé Julian Draxler au micro de Canal Plus.