FBN-SPO-DIVISIONAL-ROUND---INDIANAPOLIS-COLTS-V-KANSAS-CITY-CHIE

Crédit : AFP

NFL

Les Chiefs réussissent leur entrée

Publié | Mis à jour

C’est connu, les meilleurs plats peuvent parfois être longs à concocter. Après 25 ans à chercher les ingrédients sans trouver, les Chiefs ont finalement déniché la recette parfaite en signant, à Kansas City, une première victoire en séries depuis janvier 1994.

La capitale mondiale du barbecue peut enfin chauffer le grill. Pour la toute première fois de leur histoire, les Chiefs seront les hôtes de la finale de la conférence américaine, dimanche prochain.

Dans une victoire convaincante de 31-13, l’attaque a semé avec aisance la confusion chez les joueurs défensifs des Colts. Le jeune quart-arrière Patrick Mahomes a vengé tous les débutants qui se font rebattre les oreilles avec le fait qu’un premier départ en carrière en séries est souvent présage d’un désastre.

Sans être dominant comme il l’a été si souvent cette saison, Mahomes a réussi les jeux importants, n’a jamais perdu son sang-froid et a réalisé quelques bijoux avec ses motions de passes uniques et une vivacité d’esprit hors pair.

Responsabilités accrues

L’entraîneur-chef Andy Reid, qui manque si souvent d’inspiration quand la vraie saison bat son plein, n’a jamais hésité à donner des responsabilités accrues à son homme de confiance, comme en font foi les 41 tentatives de passes de Mahomes. Même que huit des 10 premiers jeux du match étaient des passes. Pas question d’épargner le jeunot !

Reid, d’ailleurs, a démontré toute sa confiance en son offensive redoutable en optant pour deux tentatives de conversion sur des quatrièmes essais en première demie. Les deux tentatives fructueuses ont procuré 10 points aux Chiefs. À une époque pas si lointaine, c’eut été impensable.

Mahomes a été appuyé à merveille par un jeu au sol performant, qui a amassé 180 verges. La révélation du match a assurément été Damien Williams. À lui seul, il a amassé 129 verges au sol, son deuxième match seulement de plus de 100 verges en cinq ans de carrière !

Défensive étonnante

Au football, toute recette parfaite nécessite aussi l’apport précieux de la défensive. Et dans ce département de la cuisine, il y avait lieu de douter des Chiefs, transpercés à maintes reprises en saison régulière. Cette fois, la défensive a répondu.

Les Colts, qui montraient la meilleure offensive de la ligue en situation de troisièmes essais cette saison (48,6 %), étaient opposés à une unité qui croulait au 25e rang dans cette situation critique. Résultat ? Les Colts ont été tenus en échec à 0 en 9, samedi.

La ligne offensive qui a si bien protégé Andrew Luck toute l’année a été attaquée de plein fouet par un front féroce, qui a permis à la tertiaire de souffler et de museler les receveurs. Luck a été victime de trois sacs, et plusieurs de ses passes ont été rabattues.

Dans l’ensemble, les Chiefs ont vécu seulement deux jeux qui auraient pu leur faire mal. Un dégagement bloqué et recouvert dans la zone des buts par les Colts a réduit l’écart à 17-7 au deuxième quart, mais sur la séquence suivante les Chiefs n’ont pas levé le pied et ont inscrit un autre touché.

Puis, au troisième quart, les Colts ont forcé un échappé pour reprendre le ballon. Deux jeux plus tard, les Chiefs en faisaient autant. Même pas eu le temps de frissonner !

Les Chiefs ont décidément tout gagné dans ce match. Les points (31-13), les verges (433-263), les premiers jeux (29-15), le temps de possession (39 min 49 s contre 20 min 11 s)... Mais surtout, ils ont enfin gagné le droit de célébrer. Au moins un peu...

LES ÉTOILES DU JOUR

Patrick Mahomes

Les statistiques ont déjà été plus frappantes (278 verges, aucune passe de touché), mais Mahomes a aisément fait progresser l’attaque à son premier match en séries. Il est ce qui se rapproche le plus de Brett Favre.

Damien Williams

Et dire que Williams n’a jamais été considéré comme assez solide à Miami pour supplanter Jay Ajayi ! Un match ne fait pas une carrière, mais le porteur des Chiefs a pillé les Colts à volonté.

Justin Houston

C’est Houston qui a la palme avec deux sacs et un échappé recouvert, mais ça aurait pu être Chris Jones ou Dee Ford. Le front défensif des Chiefs a malmené une ligne offensive hautement respectée.